Catégories
Non classé

Les jardins partagés de la Butte Pinson renaissent de leurs cendres

Les jardins partagés de la Butte Pinson renaissent de leurs cendres

Il se trouve quelque part en Île-de-France, dans le parc naturel de la Butte Pinson et au plus près des quartiers résidentiels avoisinants, un petit domaine aux allures de ferme et de campagne. Les jardins partagés et familiaux de la Butte Pinson, dotés d’un poulailler et entretenus par des associations locales, jouent un rôle social et environnemental important : ils créent, en plein contexte urbain, des ponts entre la ville, la nature, les bêtes, les femmes, les hommes et les enfants. Suite à un incendie qui avait occasionné la destruction partielle d’un bâtiment, l’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France a engagé des travaux de reconstruction de l’aile ouest qui vient d’être restituée aux jardiniers.

De la concertation à la reconstruction

C’est en 2015 que l’Agence des espaces verts aménage, à Montmagny, les jardins partagés et les jardins familiaux de l’Espace naturel régional de la Butte Pinson. Elle y construit un bâtiment accueillant les locaux nécessaires à l’exploitation des jardins et d’un poulailler. “Les jardins partagés sont un espace communautaire accueillant six associations locales et solidaires, explique Monique Leroux, coordinatrice du Collectif des Pinsons. Parmi ces associations Les Poules de la Butte était le premier poulailler collectif d’Île-de-France”. Le bâtiment qui lui est consacré, entièrement en bois, est composé de deux ailes reliées entre elles par une pergola. Mais le bois craint le feu et son aile ouest est malheureusement détruite au cours d’un incendie accidentel en novembre 2018.

A l’issue d’un important travail de concertation avec les membres des associations concernées, usagers de ces espaces, jardiniers et riverains, l’Agence des espaces verts engage, en 2020, le projet de reconstruction d’un bâtiment de 39m² et d’un enclos de 295m² comprenant une volière de 137m². “Il y a eu très vite des temps d’échanges entre les membres des associations et l’Agence des espaces verts pour trouver des solutions, ajoute Monique Leroux. Reconstruire a été l’occasion de redéfinir nos besoins et de mieux adapter nos locaux.

© Les Oiseaux Architectures & Philippe Benoit architecte

Economie circulaire et matériaux biosourcés

L’agence des espaces verts confie la conception du projet aux architectes de l’agence LOA – Les Oiseaux Architectures. Ces derniers nous rappellent quelques principes fondamentaux à la base de leur inspiration : Les oiseaux sont légers, ils transforment le vide en matière (…) Les oiseaux sont des animaux millénaires. Ils sont aussi parmi les premiers architectes (…) Les oiseaux sont libres. Vus par les yeux d’homme, ils sont l’allégorie de la liberté.

Fort de cette inspiration en ces lieux où les jardiniers tiennent à leur parcelle de liberté, les architectes optent pour un projet visant à bâtir des bâtiments solides, pérennes, maximisant le réemploi des matériaux. Ils font appel à l’entreprise Depuis 1920, inscrite dans une logique de construction durable et de réemploi, et à l’entreprise Dewulf, l’une des plus anciennes briqueteries artisanales située dans l’Oise. Démarche volontaire, le chantier optimise donc l’existant et les savoir-faire artisanaux dans une logique écologique d’économie circulaire, d’approvisionnements locaux. La dalle préexistante est réemployée telle quelle afin de ne pas augmenter les surfaces artificialisées. Le bois provient d’une scierie d’Île-de-France près de chantilly, et les briques artisanales d’Allonne près de Beauvais. Enfin, la conception du bâtiment prévoit l’intégration de matériaux de récupération : c’est le cas des fenêtres, des cloisons et d’une partie de la toiture.

Afin d’éviter aux 3 petits cochons que ne soit soufflé une fois de plus leur bâtiment, les murs maçonnés en briques de terre cuite constituent des locaux et abris fonctionnels et pérennes. “Nous avons porté une grande attention à l’attente des usagers, explique l’architecte Baptiste Wullschleger. Pour des raisons pratiques avant tout mais aussi symboliques, il y avait un intérêt évident à réaliser un bâtiment solide, durable. Après le drame que constitue un incendie, je pense spontanément à cette histoire des trois petits cochons. Symboliquement aussi, le choix de la brique renvoie à son emploi courant dans l’urbanisme de Montmagny.”

Du conte à la réalité, il n’y a parfois qu’un pas. Question d’aile ouest, question de poules, malgré un épisode dramatique passé, l’oiseau est décidément de bon augure en ces lieux : comme si les poules avaient convoqué le légendaire phénix capable de renaître de ses cendres, les travaux confiés aux architectes Les Oiseaux ont permis de restituer aux jardiniers, et à leur poules, des équipements à la hauteur de leurs besoins et à l’épreuve du temps.

Bon jardinage à Montmagny !

© Photographie : Nicolas da Silva Lucas

A vos agendas !

Dans le cadre des manifestations de Jardins ouverts, les associations du Collectif des Pinsons proposent aux familles des ateliers créatifs et ludiques.

Au programme (dimanche 3 juillet) :

  • Visite du Poulailler collectif avec ‘Les Poules de la Butte » (De 10h30 à 12h)
  • Fabrication de couronnes de fleurs avec « Escal » (De 14h à 15h)
  • Création participative d’un tableau végétal avec « Art’M » (De 15h à 16h)
  • Installation de végétaux sur structure aérienne avec « Terres et culture » (De 16h à 17h30)

Dès 3 ans – En entrée libre

Lieu de rendez-vous : Jardins partagés de la Butte Pinson – accès via la rue de Pierrefitte, Chemin du Val Richebourg à Bluteau, 95360 Montmagny