Catégories
Aménagements Biodiversité Forêt Nature Paysage

Découvrir l’Espace naturel régional du Moulin des Marais

Découvrir l’Espace naturel régional du Moulin des Marais

Dans le cadre d’un ambitieux projet de valorisation patrimoniale et d’accueil du public, l’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France a aménagé le Bois Nord de l’espace naturel régional du Moulin des Marais. L’objectif ? Permettre l’accès du public à la pépite verte de Mitry-Mory et renforcer le lien et les connexions de cet espace de nature avec la ville et les quartiers résidentiels à proximité. Inaugurés en septembre 2022, ces aménagements sont la première séquence d’un plus vaste projet visant à établir de nouvelles liaisons avec les espaces naturels environnants et ainsi créer des continuités à l’échelle régionale.

Le canal de l’Ourcq © Jean-Louis Aubert 2022

Bienvenue au Moulin des Marais

L’Espace naturel sensible du Moulin des Marais est l’ultime vestige de l’un des plus vastes marécages d’Île-de-France au XVIIIe siècle. Situé au fond du vallon de la Reneuse d’où coule un petit affluent de la Beuvronne, près de la Marne, il est sillonné par le rû des Cerceaux. Au XIXe siècle, la construction du canal de l’Ourcq, qui traverse le site, en transforme profondément le fonctionnement.

Reconnu pour la richesse de ses milieux, abritant de fait une belle diversité d’espèces animales, le Moulin des Marais présente un potentiel biologique important en symbiose avec la présence de l’eau. Il joue un rôle de refuge pour les espèces des milieux humides et des milieux boisés dans un contexte urbain et agricole.

Le périmètre régional d’intervention foncière du Moulin des Marais

Sur cet espace de 280 hectares, classé Espace naturel régional sensible (ENS), l’Agence des espaces verts agit depuis 1992 pour restaurer et valoriser les différents milieux humides, améliorer l’accessibilité du site et établir de nouvelles liaisons avec les espaces naturels environnants.

Traversé par la voie ferrée de la ligne TGV, le site a pour singularité d’être séparé en deux entités distinctes.

  • Au Nord, des boisements typiques des milieux humides, en partie acquis.
  • Au Sud, le long de la berge Nord du canal de l’Ourcq, une ancienne tourbière, en partie plantée de peupliers, fait l’objet d’études et d’interventions ponctuelles qui visent à restaurer le milieu naturel d’origine.
Les premières séquences d’aménagement

Le bois Nord, porte du boisement vers Mitry-Mory

Les aménagements au Nord ont permis l’ouverture au public d’un bois de 3,5 hectares et de renforcer ainsi le lien avec la ville en créant une entrée principale ouverte sur Mitry-Mory et en créant des chemins transversaux permettant de connecter l’espace naturel au tissu urbain avoisinant. Un nouveau portail marque le seuil du bois et une allée centrale est créée pour faire revivre l’axe historique qui servait autrefois d’accès. Le promeneur peut ainsi découvrir, à l’ombre des aubépines, le mystérieux «menhir» et profiter de ce site surprenant, avec ses affleurements d’eau et ses anciens alignements d’arbres.

Les aménagements du Bois Nord

Un espace naturel sensible

L’espace naturel du Moulin des Marais est composé d’un ensemble de milieux enclavés dans des secteurs urbanisés ou agricoles. Le caractère humide de ces espaces en font la richesse mais aussi la vulnérabilité. La pollution des nappes et des rivières est sa principale fragilité. Le site exige aussi de rester vigilant sur son évolution naturelle vers un nombre réduit de végétations diversifiées, les dégradations d’origine anthropique (telles les plantations de peupliers), les effets de l’urbanisation et des infrastructures de transport. Face à ces perturbations, l’Agence des espaces verts œuvre à une stratégie de gestion active tenant compte de tous les enjeux écologiques du site.

Enfin, le réchauffement climatique agit aussi directement sur l’évolution des milieux et des peuplements forestiers. Les arbres, plus vulnérables, subissent les maladies. D’une année sur l’autre, la chalarose du frêne entraîne des interventions d’abattage et de mise en sécurité et par conséquent une modification du peuplement. Pour répondre à ce dépérissement et pour assurer un bon renouvellement des espaces forestiers, l’Agence des espaces verts œuvre, par des mesures compensatoires, à l’enrichissement des parcelles touchées.

L’Arc Boisé Marne Nord

L’Agence des espaces verts travaille à la création de grandes liaisons au niveau régional pour mettre différents espaces naturels en relation. Elle souhaite développer la mise en réseau du site du Moulin des Marais avec le canal de l’Ourcq, la Forêt régionale de Claye-Souilly et la Promenade de la Dhuis afin de faciliter les déplacements doux entre ces sites. Cette ambition implique d’utiliser au mieux le réseau existant, de tenir compte des infrastructures qui fragmentent ces espaces, de permettre le franchissement de celles-ci et et d’envisager à long terme de nouveaux ouvrages. À l’échelle régionale, ces perspectives ouvrent de nouvelles possibilités pour développer des chemins de grandes randonnées dits de gare à gare.

L’Arc boisé Marne Nord

Pour approfondir le sujet : feuilletez la plaquette «Grand projet»

 

Catégories
Événement Nature Paysage

Voyage en images dans les paysages d’Île-de-France

Voyage en images dans les paysages d’Île-de-France

Envie de découvrir des paysages d’Île-de-France qui évoquent ceux du bout du monde ? L’Agence des Espaces Verts de la Région Île-de-France fait circuler sur tout le territoire une exposition voyageuse de 35 grandes photographies des paysages naturels qui nous entourent. Après bien des escales comme au Parc floral de Vincennes, dans la Forêt régionale de Bondy ou devant la Maison de l’environnement de Morsang-sur-Orge, l’exposition itinérante pose ses valises à Limeil-Brévannes dans le Val-de-Marne jusqu’au 30 mars.

Intitulée Voyages dans les espaces naturels d’Île-de-France, elle a pour objectif de révéler la diversité et la beauté du paysage francilien, mais aussi de démontrer comment nos paysages les plus proches peuvent ressembler parfois aux plus lointains aux quatre coins du monde. 

On peut le dire, ces clichés n’ont rien à envier à ceux du bout du monde ! 

À travers ses réserves naturelles régionales ou encore ses espaces agricoles et forestiers, les photographies vous invitent à voyager et à laisser parler votre imagination. Et si toutefois, cette exposition vous inspire des échappées du week-end dans les plus beaux espaces naturels préservés d’Île-de-France, l’Agence des espaces vert vous guide : https://www.aev-iledefrance.fr/tous-nos-espaces-naturels-regionaux/

Bon voyage !

Infos pratiques

  • L’exposition s’offre à vous sur les grilles de l’Hôpital Émile-Roux
  • le long de l’avenue de Verdun à Limeil-Brévannes
  • du 1er février au 30 mars 2022.
  • Accès libre, 7j/7, 24h/24
Catégories
Agriculture Événement Non classé Paysage

L’avenir de la Plaine de Montjean se dessine

L’avenir de la Plaine de Montjean se dessine

La Fête des jardins organisée le mois dernier à Rungis a marqué le coup d’envoi d’un projet partenarial d’envergure destiné à valoriser la plaine agricole de Montjean (94). Bruno Marcillaud, maire de Rungis, Philippe Helleisen, directeur général de l’AEV et Sandy Messaoui, directeur de projet à Grand Paris Aménagement, en charge de l’agroquartier de Montjean, ont ainsi pu présenter en avant-première ce projet au public, lors de visites guidées. Entre pérennisation de l’activité agricole, amélioration du cadre de vie et restauration de la biodiversité, l’AEV, pilote du projet, fait le point sur le devenir de ce lieu d’exception, au carrefour de multiples enjeux.

À 7 km du centre de Paris, à la croisée des communes de Rungis, Fresnes, Wissous et à proximité immédiate du Marché d’intérêt national de Rungis, ces 30 hectares de terres agricoles d’une qualité exceptionnelle en étonnent plus d’un. Bordé d’importantes infrastructures de transports comme l’aéroport d’Orly, l’Orlyval ou encore les autoroutes A86 et A6, l’espace naturel agricole, qui jouxte un tissu urbain dense rassemblant un bassin de plus de 40 000 consommateurs potentiels, est un site hors du commun.

Projection – Plaine de Montjean – Crédit : AEV / Antoine Derrien

Pérenniser et dynamiser l’activité agricole de la plaine

À ce jour, deux maraîchers et arboriculteurs bio sont installés sur la plaine grâce à l’accompagnement de l’AEV et de la mairie de Rungis. À terme, ce seront 3 projets supplémentaires de maraîchage et jusqu’à 3 autres activités agricoles (fleurs coupées, plantes aromatiques, élevage…) qui viendront s’ajouter.

L’AEV, propriétaire majoritaire (22 hectares), et la mairie de Rungis (0,5 hectare et des bâtiments) ont ainsi pour ambition de pérenniser et dynamiser cette activité au sein de la plaine, de la manière la plus vertueuse possible, notamment à travers :

– l’installation d’agriculteurs bio favorisant les circuits courts qui pourraient trouver, au sein même de ce tissu urbain, un bassin de consommateurs adeptes de produits locaux ;

– le recyclage des eaux de pluie, issues essentiellement du centre horticole de la Ville de Paris et de l’agro-quartier actuellement en cours de construction par Grand Paris Aménagement, pour l’irrigation des terres cultivées ;

– la restauration de la biodiversité, à travers la restauration de 2 000 m2 de zones humides et la création d’un réseau de haies entre les parcelles agricoles.

Un nouveau cadre de vie dès 2022

Offrir un meilleur cadre de vie aux riverains de la plaine de Montjean – et au public plus généralement – constitue l’autre cheval de bataille de l’AEV et de la mairie de Rungis. Ce challenge est en passe d’être relevé grâce à de nombreux aménagements, mis en place dans le respect de l’activité agricole et des qualités paysagères du site. Ce sont ainsi près de 4 km de circulations douces mais aussi la plantation de 1 500 arbres et 3 000 arbustes qui viendront habiller cette plaine dès 2022.

Les chemins agricoles, véritables boucles de promenade accessibles aux piétons et aux cyclistes, ponctuées de bancs, de tables de pique-nique, de signalétique et de panneaux d’information, inviteront les promeneurs à s’approprier à leur manière cette plaine agricole, vivier de biodiversité et nouvel espace de respiration.

Un cadre de vie qui devrait être apprécié des nouveaux résidents des 250 logements de l’agro-quartier, situé en lisière de la plaine de Montjean, et constitué d’îlots de petite taille, ouverts sur des allées-prairies et accueillant des jardins familiaux. Cet agro-quartier, piloté par Grand Paris Aménagement (EPA ORSA), sortira de terre en 2023 et conduira à la plaine cultivée.

Le projet de la plaine de Montjean est ainsi une parfaite illustration de la dynamisation de l’agriculture périurbaine francilienne et de l’équilibre entre ville et nature, qui sont au cœur de l’action de l’AEV. Sa concrétisation est rendue possible grâce aux partenariats noués et aux synergies développées avec la mairie de Rungis, Grand Paris Aménagement, le Conseil départemental du Val-de-Marne et la Ville de Paris.

Catégories
Événement Paysage

Sortie de l’ouvrage « Plus grand que la Seine. Acteurs en réseaux, paysages en projet » : le fruit d’une coopération territoriale !

Sortie de l’ouvrage « Plus grand que la Seine. Acteurs en réseaux, paysages en projet » : le fruit d’une coopération territoriale !

Depuis le 3 juin, le livre « Plus grand que la Seine. Acteurs en réseaux, paysages en projet » (éditions Parenthèses) est disponible en librairie ! En consacrant un ouvrage sur la Vallée de la Seine [1], l’École nationale supérieure du paysage (ENSP), en partenariat avec l’agence d’urbanisme de la région du Havre (AURH), révèle la diversité des acteurs mobilisés pour son avenir et valorise la place du paysage dans les projets d’aménagement, à toutes les échelles de ce territoire hors du commun. Le fruit d’un partage d’expériences unique auquel l’AEV a pu contribuer à travers deux articles consacrés à la Réserve naturelle régionale de la Boucle de Moisson et la Plaine de Montesson.

La Vallée de la Seine : un territoire aux multiples facettes

Savez-vous que la Vallée de la Seine est un territoire aussi vaste que la Belgique et aussi peuplé qu’Istanbul ou Moscou ? Il recouvre en effet une partie des régions Normandie (Manche, Calvados, Eure et Seine-Maritime) et Île-de-France (Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val d’Oise et Yvelines). Près de 11 millions d’habitants ont élu domicile sur ce territoire aux multiples facettes, où diverses transitions sont à l’œuvre, tant sur le plan démographique que climatique et sociétal. Dans ce cadre, les projets d’aménagement sont déterminants.

Au-delà de rassembler les différentes connaissances sur ce territoire, « Plus grand que la Seine. Acteurs en réseaux, paysages en projet », à travers 40 exemples concrets, donne la parole aux acteurs investis, pour partager les bonnes pratiques et inspirer de nouveaux projets. Le but ? Encourager les décideurs à se projeter dans des aventures vertueuses pour leur territoire, fondées sur une collaboration entre habitants et experts, pour mettre en lumière, aménager ou protéger la Vallée de la Seine, tout en faisant évoluer son image.

Moisson & Montesson : des projets de l’AEV mis à l’honneur

Parmi les sites mis en exergue dans cet ouvrage figurent la Réserve naturelle régionale de la Boucle de Moisson et la plaine agricole de Montesson, acquises et gérées par l’AEV pour le compte de la Région Île-de-France. L’occasion pour l’AEV de partager ainsi son expertise et ses pratiques d’aménagement et de gestion durables : conciliation entre l’accueil du public et la préservation de la biodiversité, production agricole de proximité, dynamisation de l’agriculture périurbaine francilienne…

Informations pratiques sur le livre

  • Sous la direction de : Joséphine Billey, Alexia Fesquet, Agnès Jacquin, Alexis Pernet.
  • Éditeur : Parenthèses
  • Collection : Architectures
  • 304 pages
  • Dimensions : 18 × 26,5 cm
  • ISBN 978-2-86364-373-0
  • PRIX : 34 €

[1] Cet ouvrage s’inscrit dans le cadre du Contrat de plan interrégional État-Régions (CPIER) Vallée de la Seine, dont l’ENSP anime le réseau Paysage depuis 2015. Ayant vocation à intégrer les projets et les démarches permettant de développer les synergies entre les acteurs de la Vallée de la Seine, ce contrat vise à construire l’avenir de ce territoire aux multiples facettes et à accompagner les transitions à l’œuvre tant sur le plan démographique que climatique ou sociétal.

Catégories
Événement Paysage

BAP! L’AEV à la Biennale d’architecture et de paysage

BAP! L’AEV à la Biennale d’architecture et de paysage

Sous l’impulsion de la Région, l’architecture et le paysage franciliens seront à l’honneur du 3 mai au 13 juillet 2019. À Versailles, mais aussi dans toute l’Île-de-France, l’Agence des espaces verts (AEV) présentera ses sites les plus surprenants à travers une exposition et des visites guidées gratuites sur les espaces naturels régionaux.

« En Île-de-France plus qu’ailleurs, développer et maintenir un équilibre entre la ville et la nature, les connecter et offrir à tous les Franciliens des espaces verts et boisés est primordial. », souligne Anne Cabrit, Présidente de l’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France. « C’est pourquoi l’AEV est heureuse de participer à la première Biennale d’architecture et de paysage de la Région Île-de-France. Cet évènement majeur est une formidable vitrine pour porter à la connaissance des Franciliens certaines facettes paysagères de notre région. Aussi insolites que surprenantes, elles sont le fruit d’une gestion et d’une préservation fines et quotidiennes, par les agents de l’AEV. » ajoute-t-elle.

Réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux (77) – Crédit : Jacques Refuveille

Exposition « Échappées belles » à Versailles : une invitation à la promenade dans toute l’Île-de-France

Le Conseil régional d’Île-de-France organise à Versailles la première Biennale d’architecture et de paysage (BAP !). Ayant pour thème « l’Homme, la nature, la ville », cet espace d’expositions et de réflexion permettra de vivre des expériences architecturales et de partager les solutions innovantes pour construire la ville de demain.

À cette occasion, l’Agence des espaces verts, qui imagine, aménage et protège depuis plus de 40 ans les espaces naturels franciliens, présentera l’exposition « Échappées belles » sur les grilles de l’Hôtel de Ville de Versailles.

Imaginés et mis en scène par Nicolas Gilsoul, commissaire de l’exposition, 12 panneaux illustreront des sites insolites franciliens, préservés et gérés par l’AEV pour le compte de la Région. De la Forêt régionale d’Étréchy à la Butte Pinson en passant par la Réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux, ces 12 panoramas surprendront par leur histoire et leur richesse paysagère. Carrières, sablières… ces anciens sites industriels voient aujourd’hui la nature y reprendre ses droits !

Découvrir par soi-même l’exceptionnel patrimoine naturel francilien qui nous entoure : de mai à juin, 7 visites guidées gratuites dans toute l’Île-de-France

À l’occasion de l’exposition « Échappées belles », l’Agence des espaces verts proposera, de mai à juin, 7 visites guidées gratuites en Île-de-France. Animées par des urbanistes, des ornithologues, des paysagistes, des historiens ou encore des écologues, elles permettront aux publics curieux, novices ou avertis de découvrir les richesses paysagères de la région et de comprendre leur histoire.  

Une occasion unique de partir à la rencontre de vastes panoramas franciliens, de réserves naturelles et de leurs habitants surprenants !

Les sites proposés à la visite présentent une nature spontanée et accueillante pour la faune (oiseaux, batraciens, libellules…). Ils sont préservés et gérés avec attention par l’Agence des espaces verts.

Informations pratiques

BAP ! – Exposition « Échappées belles »

Dates : du3 mai au 13 juillet 2019

Lieu : Hôtel de Ville de Versailles

Plus d’informations : www.bap-idf.com

Entrée libre

Visites guidées de l’Agence des espaces verts

Programme définitif, dates & horaires, à venir sur www.bap-idf.com

Inscription obligatoire aux visites guidées via communication@aev-iledefrance.fr