Catégories
Forêt Non classé

! INTEMPÉRIES ! Fermeture jusqu’à nouvel ordre de la Forêt régionale de Célie

! INTEMPÉRIES ! Fermeture jusqu’à nouvel ordre de la Forêt régionale de Célie

Les orages violents du week-end du 19 et 20 juin ont engendré d’importants dégâts sur le Bois Saint-Martin et la Forêt régionale de Célie. Plusieurs chutes d’arbres et de branches ont été constatées et d’autres sont à prévoir : le sol, gorgé d’eau, fragilise l’enracinement des arbres.

Par conséquent, pour la sécurité de tous et jusqu’à nouvel ordre :

  • la Forêt régionale de Célie est fermée au public,
  • les animations nature programmées sur le Bois Saint-Martin (déjà fermé au public) sont suspendues.

L’Agence des espaces verts (AEV) de la Région Île-de-France, aménageur et gestionnaire, mettra à profit cette période de fermeture pour réaliser les travaux de sécurisation nécessaires.

Merci pour votre compréhension et à bientôt dans nos espaces naturels régionaux !

Catégories
Événement Forêt Non classé

Festival Branche et Ciné : projection nocturne en Forêt régionale de Bondy

Festival Branche et Ciné : projection nocturne en Forêt régionale de Bondy

Du 18 juin au 17 juillet 2021, l’Office national des forêts (ONF) vous donne rendez-vous dans les forêts des Hauts-de-France, d’Île-de-France et de Normandie pour la 3ème édition du festival Branche & Ciné. La thématique 2021 ? L’Afrique, et la richesse de ses forêts.

Pour la première fois partenaire de cet événement, l’AEV vous donne rendez-vous le samedi 3 juillet 2021 en Forêt régionale de Bondy (Seine-Saint-Denis) pour une projection nocturne, gratuite et en plein air. Une occasion à ne pas manquer pour vivre une expérience unique au cœur de ce poumon vert.

C’est le documentaire animalier Chimpanzés de Disney Nature, tourné dans le parc forestier national de Taï en Côte d’Ivoire, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, qui vous invitera à un voyage  cinématographique. À travers Oscar, un jeune chimpanzé, vous découvrirez l’apprentissage de la vie au cœur de la forêt tropicale africaine et suivrez avec humour et émotion ses premiers pas dans ce monde.

Les nuits sont fraîches en forêt ! Pour apprécier pleinement ce moment d’évasion, pensez à vous munir de couvertures, de vêtements chauds et couvrants, d’une lampe torche, sans oublier l’anti-moustiques !

Informations pratiques

  • Entrée libre et gratuite
  • 200 transats disponibles
  • Projection du documentaire à 22h à la clairière de l’étoile des 6 routes
  • Stationnement : parking principal de la Forêt régionale de Bondy – 2, rue Jean Jaurès, 93470 Coubron puis suivre le fléchage
  • Documentaire Chimpanzés – Disney Nature – De Mark Linfield et Alastair Fothergill / États-Unis (2012)À partir de 7 ans
  • Durée : 1h18
  • Les chiens, même en laisse, ne sont pas admis durant les projections
Catégories
Forêt Non classé

Forêt régionale de Bondy : bientôt classée forêt de protection ?

Forêt régionale de Bondy : bientôt classée forêt de protection ?

Les forêts de protection bénéficient d’un statut juridique et administratif spécial qui garantit la conservation de ces espaces. Jusqu’au 21 mai 2021 inclus, une enquête publique relative au projet de classement de la Forêt régionale de Bondy (Seine-Saint-Denis) en forêt de protection[1] a été ouverte. Le but ? Partager les observations des riverains et plus largement des Franciliens sur les enjeux de préservation de ce poumon vert emblématique qui attire chaque année près d’un million de visiteurs.

L’attribution de ce statut juridique à la Forêt régionale de Bondy, le plus protecteur du code forestier, constituerait une première pour l’AEV, dont les agents mènent depuis 40 ans une gestion exemplaire et durable des forêts régionales, au service de la conciliation des usages (sociaux, écologiques, économiques.). 

Forêt régionale de Bondy – Crédit : AEV / Hellio Van Ingen

Des brigands du Moyen-Âge aux visiteurs d’aujourd’hui

Avant d’être exploitée massivement au Moyen-Âge pour fournir Paris en matière première et en bois de chauffage, puis morcelée par la mise en culture, la Forêt régionale de Bondy couvrait tout l’est parisien, sur plus de 20 000 hectares ! Les 185 hectares de forêt gérés aujourd’hui par l’AEV sont un vestige de cette célèbre forêt, qui devait sa mauvaise réputation aux nombreux brigands qui la peuplaient. Ils recèlent de multiples richesses naturelles et constituent pour les riverains de Clichy-sous-Bois, Montfermeil, Coubron mais aussi tous les Franciliens un espace de respiration essentiel, situé dans un secteur très urbanisé. Ils sont près d’un million à la fréquenter chaque année !

« Forêt de protection » : le plus haut statut juridique qu’une forêt peut espérer pour sa préservation

Le classement en forêt de protection constitue l’outil juridique le plus contraignant du code forestier pour la protection de ces espaces. Ce statut interdit tout changement d’affectation ou tout mode d’occupation du sol de nature à compromettre la conservation ou la protection des boisements (art. L. 412-2 code forestier)[2].

À ce jour, plus de 160 000 hectares sont concernés par ce statut, soit 1 % de la surface forestière métropolitaine[2]. Créé en 1922, il avait pour but initial de lutter contre l’érosion des sols en montagne, les effets des risques naturels (avalanches, glissements de terrain…) ainsi que l’envahissement des eaux et des sables en zone côtière. En 1976, année marquant également la création de l’AEV, il a été élargi aux forêts[3] dont le maintien s’impose aujourd’hui pour des raisons écologiques et/ou pour le bien-être de la population, notamment en zones  périurbaines.

Enquête publique jusqu’au 21 mai 2021 inclus : comment ça marche ?

Il s’agit d’une étape importante du projet visant à recueillir les observations du public.

L’enquête publique est ouverte à tous (sans restriction d’âge ou de nationalité). Le commissaire enquêteur recevra le public en présentiel aux lieux, dates et heures suivantes[4]:

  • Clichy-sous-Bois – 93390 (mairie) – Place du 11 novembre 1918 : jeudi 06 mai 2021, de 15h00 à 17h00
  • Coubron – 93470 (mairie) – 133 rue Jean Jaurès : mercredi 12 mai 2021, de 10h00 à 12h00
  • Montfermeil – 93370 (mairie) – 55 rue du lavoir : jeudi 20 mai 2021, de 14h00 à 17h00

Une permanence dématérialisée est également prévue le mardi 18 mai 2021 de 19h30 à 21h30

Consulter en ligne les éléments du dossier ICI

Plus d’informations sur la Forêt régionale de Bondy


[1] pour cause d’utilité publique au titre de l’article L.141-1 du code forestier par La Direction Régionale et Interdépartementale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt « D.R.I.A.A.F. » d’Île-de-France située au 18 avenue Carnot à CACHAN (94230).

[2] https://agriculture.gouv.fr/foret-bois

[3] par la loi sur la protection de la nature

[4] Enquêtes publiques

Catégories
Événement Forêt Non classé

Forêts d’Île-de-France : découvrez nos pépites !

Forêts d’Île-de-France : découvrez nos pépites !

À l’occasion de la Journée internationale des forêts qui se déroulera le 21 mars, l’AEV vous embarque pour une escapade au cœur de ses forêts ! L’occasion de (re)découvrir certaines pépites oubliées ou méconnues, qui vous émerveilleront et vous feront voyager… sans quitter l’Île-de-France.

Forêt régionale de Claye-Souillly (77) – Crédit photo : AEV / Hellio Van Ingen

Forêts d’Île-de-France : les pépites de l’AEV

La Sierra Nevada en Forêt régionale de Ferrières (Seine-et-Marne)

Nul besoin de traverser l’Atlantique pour admirer les séquoias géants du parc du Yosemite dans le Nevada ! À 34 km de Paris, la Forêt régionale de Ferrières (3 157 hectares) abrite l’Allée des Lions : une allée majestueuse de séquoias géants, regroupant sur près d’1 km de long, près de 100 individus centenaires. Vous pourrez ainsi flâner au beau milieu de ces géants de 35 mètres de haut et de près d’un mètre de circonférence. Magique !

> Découvrir la Forêt régionale de Ferrières

Le Canada en Forêt régionale de Bondy (Seine-Saint-Denis)

De petits pontons en bois qui parcourent les rives des étangs… Des pêcheurs qui aiment à se retrouver dès l’aube ou sous un ciel orageux pour taquiner le poisson… La Forêt régionale de Bondy affiche de faux airs de Canada ! Ne manquent à l’appel que les saumons et les orignaux. Mais coté faune, la forêt n’est pas en reste pour autant et n’a pas à rougir de son cousin outre-Atlantique. Elle recèle une diversité ornithologique peu commune en Île-de-France : des Martins pêcheurs, des Pics mars, des grands Pics noirs, des Hérons… Ils évoluent dans un cadre enchanteur, mêlant chênes rouvres et pédonculés, érables, frênes, charmes, bouleaux ou encore trembles et robiniers. Un vrai régal pour les yeux si vous revenez à l’automne lorsque les frondaisons s’embrasent…

> Découvrir la Forêt régionale de Bondy

L’Île de Pâques en Forêt régionale de Rougeau-Bréviande (Seine-et-Marne)

Parce que les forêts franciliennes sont aussi naturellement des lieux de patrimoine, la Forêt régionale de Rougeau – Bréviande accueille depuis 2013 Le Gardien, une œuvre de l’artiste Gloria Friedmann, au carrefour de la nature et de l’art contemporain. Ce géant de 10 mètres de haut, qui n’est pas sans rappeler les célèbres moaïs de l’Île de Pâques, perdus en plein Pacifique, nous invite à la contemplation. Par le jeu des proportions, le spectateur lève les yeux et découvre tour à tour, sur cette tête d’homme totémique et irréelle, cinq cerfs à taille réelle, puis le feuillage de chênes majestueux hauts de 25 mètres. Une puissante allégorie du lien entre l’Homme et la Nature !

> Découvrir la Forêt régionale de Rougeau-Bréviande

La Suisse à La Roche-Guyon (Yvelines & Val d’Oise)

De nombreux coteaux de 200 mètres de haut jalonnent les méandres de la Seine sur plusieurs kilomètres. Cette couleur blanche, propre au calcaire, et les fleurs qui habillent le pied des falaises rappellent les paysages naturels de la Suisse. Le célèbre château médiéval surplombant la Seine et la Forêt régionale de la Roche-Guyon en contrebas complètent la carte postale.

La Martinique en Forêt régionale des Vallières (Seine-et-Marne)

Une impression de forêt primaire à seulement 15 km de Clichy-sous-Bois… Les immenses clématites d’une trentaine de mètres de haut s’accrochent aux frênes et aux érables de cette forêt. Ces figures végétales peuvent être confondues avec les lianes qui abondent dans les forêts tropicales. Un chemin en bordure de cette végétation luxuriante est accessible aux promeneurs et aux cyclistes. À noter qu’autour du site, de belles prairies invitent au pique-nique, avec vue imprenable sur les bords de la Marne !

Balade Branchée : une invitation à se connecter à la nature !

Pour découvrir d’un autre œil les forêts régionales et leurs secrets, l’AEV met à disposition l’application mobile gratuite Balade Branchée.

Pour enrichir sa balade, Balade Branchée propose gratuitement des contenus ludiques (audio, photo, vidéo et jeux) se déclenchant automatiquement à proximité des éléments remarquables. Près de 400 km de parcours à travers toute l’Île-de-France sont accessibles ! 

> Disponible sur iOS et Android

Exposition « Voyage dans les espaces naturels d’Île-de-France » : un concentré de nature aux portes de Paris

Si le temps vous manque pour visiter nos espaces naturels régionaux, l’exposition « Voyage dans les espaces naturels d’Île-de-France » vous offre un concentré de nature ! Après le tout nouveau siège du Conseil régional d’Île-de-France à Saint-Ouen (93), cette exposition ludique et en plein air a posé ses bagages à la Butte Pinson (93-95).

Informations pratiques

Pour aller plus loin

> Découvrez le programme de la Journée internationale des forêts

> Découvrez toutes les forêts régionales

> Pour préparer sa sortie

Catégories
Forêt

Bois Saint-Martin : une ouverture au public… pas à pas

Bois Saint-Martin : une ouverture au public… pas à pas

Situé aux portes de Paris, dans les départements de Seine-Saint-Denis (Noisy-le-Grand) et du Val-de-Marne (Villiers-sur-Marne et Le Plessis-Trévise), le Bois Saint-Martin vient d’être acquis par l’Agence des espaces verts (AEV) pour le compte de la Région Île-de-France. Avec ses 280 hectares, il constituait jusqu’alors le plus grand bois privé fermé au public de la métropole parisienne.

Inauguration du Bois Saint-Martin le jeudi 17 décembre 2020 (Noisy-le-Grand)
Crédit : AEV / C. Ciangura

Un nouvel espace de respiration mais aussi un réservoir de biodiversité

Accessible en transports en commun (RER E) en moins de 20 minutes du centre de Paris, ce dernier espace de verdure préservé entre le bois de Vincennes et la Ville Nouvelle de Marne-la-Vallée attirera à n’en point douter les quelque 115 000 personnes résidant à proximité et, plus largement, les Franciliens. De quoi pallier la carence en espaces verts dans ce secteur de la petite couronne.

Abritant une diversité rare de milieux (mares, fossés, prairies de fauche, prairies humides, boisements…), le bois renferme une faune et une flore exceptionnelles. De nombreuses espèces protégées, aussi bien animales (Bondrée apivore, Triton crêté, Grenouille agile…) que végétales (Lobélie brûlante, Laîche allongée…) s’y épanouissent et valent au Bois Saint-Martin d’être classé « Espace naturel sensible » dans sa totalité et soumis, sur plus de la moitié de sa surface, à un arrêté préfectoral de protection du biotope.

L’AEV mobilise tout son savoir-faire et toute son expertise pour permettre l’accueil du public tout en garantissant, dans la durée, la protection de la biodiversité du site, notamment à travers des suivis naturalistes en lien avec les experts et les passionnés de la protection de la nature.

Une ouverture au public progressive

Forte de son expérience de plus de 40 ans dans la conciliation des usages au sein des espaces naturels régionaux qu’elle gère, dont certains extrêmement fragiles comme la Réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux, l’AEV met en œuvre une ouverture progressive du Bois Saint-Martin.

Après une prise de possession du bois fin novembre 2020 pour réaliser les travaux prioritaires de mise en sécurité, l’Agence des espaces verts propose en exclusivité et dans le respect des consignes sanitaires des visites guidées gratuites organisées en partenariat avec des associations naturalistes (RENARD, l’ANCA, Pie Verte Bio, Communerbe, Ecophylle…). L’occasion, pour les Franciliens, de découvrir en avant-première ce bois et, pour l’AEV, de sensibiliser le public à ses richesses naturelles et à l’intérêt de le protéger pour pouvoir en profiter de manière pérenne.

Dans un second temps, l’AEV proposera, notamment à travers sa Natur’Box 2021, des animations nature thématiques qui permettront aux participants de découvrir plus en profondeur les richesses naturelles du bois.

Enfin, l’objectif à l’horizon du printemps 2021 est une ouverture plus large au public qui pourra accéder librement à certaines parties du bois. Les résultats des études menées permettront d’élaborer un plan de gestion du site intégrant les aménagements garantissant la sécurité des promeneurs, la maîtrise des flux de visiteurs et de la fréquentation, la protection des espèces animales et végétales patrimoniales et le déplacement de la faune.

On ne peut que se réjouir de l’ouverture de ce nouveau poumon vert d’exception qui va participer concrètement à l’amélioration de la qualité de vie de tous les Franciliens.

Inscription gratuite aux visites guidées ici : https://www.aev-iledefrance.fr/animations-nature/

Catégories
Événement Forêt Non classé

Bois Saint-Martin : 280 hectares d’espaces verts supplémentaires pour les Franciliens

Bois Saint-Martin : 280 hectares d’espaces verts supplémentaires pour les Franciliens

Territoire concerné : Forêt régionale du Maubué

Un nouveau bois pour les Franciliens ! Situé aux portes de Paris sur les communes de Noisy-le-Grand (93),  Villiers-sur-Marne (94) et Le Plessis-Trévise (94), le Bois Saint-Martin) vient d’être acquis par l’Agence des espaces verts (AEV) pour le compte de la Région Île-de-France. Un poumon vert d’envergure accessible en transports en commun (RER E) en  moins de 20 minutes du centre de Paris !

Bois Saint-Martin – Crédit : AEV / A. Lucas

Une avancée déterminante pour l’amélioration du cadre de vie des Franciliens

Cette acquisition est le fruit d’un travail mené depuis plusieurs décennies par l’AEV pour le compte de la Région. Car l’enjeu était de taille : cet élément majeur de la ceinture verte régionale de l’Est parisien constituait, dans la métropole parisienne, le plus grand bois privé fermé au public.

L’ouverture de ce dernier espace de verdure préservé entre le bois de Vincennes et la Ville Nouvelle de Marne-la-Vallée va permettre de réduire significativement la carence en espaces verts en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne.

Une ouverture au public progressive

L’ouverture au public sera progressive, avec l’enjeu de concilier accueil du public et préservation de la biodiversité. Avant de pouvoir y accéder en visite libre au printemps 2021, l’AEV propose des visites découvertes gratuites dès le samedi 19 décembre pour faire découvrir en avant-première ce nouveau poumon vert regorgeant d’une biodiversité exceptionnelle.

Grâce au concours d’associations locales dédiées à la protection de la nature, l’AEV propose près d’une centaine de visites totalement gratuites.

Le but ? Faire découvrir aux Franciliens ce nouveau bois à la faune et à la flore exceptionnelles et leur faire comprendre la nécessité de le protéger.

Pour une échappée belle, inscription obligatoire sur

https://www.aev-iledefrance.fr/animations-nature/

Catégories
Événement Forêt

De l’importance de protéger les arbres en Île-de-France…

De l’importance de protéger les arbres en Île-de-France…

Le 22 janvier 2020, la cérémonie de remise des prix de la 8ème édition du concours « Arbre de l’année » a permis de récompenser deux arbres, à travers le prix du jury et le prix du public 2019. Parmi la centaine d’arbres présentés cette année au concours, quatorze avaient été sélectionnés pour porter les couleurs de leurs régions, parmi lesquels le Chêne des six frères (Dourdan, Essonne) représentant fièrement l’Île-de-France.

Chêne de Tombeboeuf (Lot-et-Garonne, Nouvelle Aquitaine) – Prix du Jury 2020

Pour cette nouvelle édition, c’est le Chêne de Tombeboeuf (Lot-et-Garonne, Nouvelle-Aquitaine), qui a remporté le prix du jury, composé du magazine Terre Sauvage, de l’Office national des forêts, de l’association A.R.B.R.E.S, de la Ligue de Protection pour les Oiseaux et de l’Agence des espaces verts de la Région d’Île-de-France.

Avec ses 40 mètres d’envergure et ses 300 ans d’existence, il en impose… Siégeant au milieu d’une prairie, il abrita longtemps les vaches de la ferme de Roger Monchany, son propriétaire bienveillant. Venant encore parfois y séjourner à la fraîcheur de son immense frondaison, ces vaches l’ont sculpté pendant des décennies lui donnant ainsi son aspect si particulier de « chêne champignon ». Le temps poursuit son œuvre, amenant aujourd’hui ses branches multi-centenaires à se poser au sol.

Fin du suspense aussi du côté des internautes : avec 7 560 votes, soit plus de 25 % des voix, le Hêtre de Saint-Jammes de Bezaucelle (Tarn, Occitanie) se voit décerner le prix du public tant convoité ! Il aura l’honneur de représenter la France au concours de l’Arbre européen de l’année dont les votes seront ouverts en février (www.treeoftheyear.org). Né dans la seconde moitié du XVIème siècle, cet arbre est le plus vieux de la Montagne Noire. Témoin silencieux de la joie ou la peine, il porte le nom d’une chapelle préromane sur laquelle il veille depuis 450 ans où baptêmes, mariages, sépultures et autres rassemblements étaient autrefois célébrés. Non loin du chemin de Saint Jacques de Compostelle, il constituait pour les pèlerins une halte salutaire.

Le choix fût si ardu cette année que le jury a décerné un prix coup de cœur aux platanes d’Augy (Yonne, Bourgogne Franche-Comté). Le plus imposant d’entre eux aurait 350 ans. Du haut de ses 30 mètres, ce platane magnétique surplombe un lac auprès duquel il s’approvisionne en eau : jusqu’à 200 litres par jour en plein été !

Pourquoi décerner des prix à des arbres ?

En publiant la première liste rouge des arbres européens, l’UICN a tiré la sonnette d’alarme : près de 40 % des espèces d’arbres originaires d’Europe sont mises en péril par l’urbanisation, le changement climatique, l’exploitation non durable des forêts, les espèces invasives ou encore les maladies et les parasites. Il est aujourd’hui primordial de sensibiliser le public sur les bienfaits des arbres et la nécessité de les protéger.

Lancé il y a maintenant 8 ans et surfant sur le succès des « Miss France », le concours « Arbre de l’année » vise, à travers la médiatisation d’arbres remarquables, à faire connaître la richesse de la nature qui nous entoure et les multiples services rendus par les arbres. Essentiels à l’amélioration du cadre de vie des Franciliens et assurant un rôle social, historique, patrimonial et surtout environnemental, les quelque 200 millions d’arbres[1] de la Région Île-de-France jouent un rôle clé dans la préservation de l’équilibre entre la ville et la nature. C’est donc tout naturellement que l’Agence des espaces verts d’Île-de-France est devenue l’opérateur régional du concours « Arbre de l’Année ».

Engager une démarche de protection

Elle participe par ailleurs activement au comité régional de l’arbre remarquable. La Région, en collaboration avec l’association A.R.B.R.E.S., a inventorié une première série de 132 arbres remarquables sur l’ensemble de son territoire. Ils ont été labellisés en fonction de leur âge, leurs dimensions, leurs localisations mais aussi des légendes qui les entourent. Il ne s’agit pas seulement d’un panorama des plus beaux spécimens ; cette démarche contribue à les protéger. Un geste en retour bien naturel quand on saisit l’importance des arbres dans nos vies et qu’on mesure l’ampleur de leurs apports, qui plus est dans une région fortement urbanisée.

[1] Source : https://www.iledefrance.fr/la-region-va-proteger-et-valoriser-132-arbres-remarquables-franciliens