Catégories
Événement

Le patrimoine naturel francilien au chevet du patrimoine culturel

Le patrimoine naturel francilien au chevet du patrimoine culturel :

60 grumes issues des forêts régionales offertes par la Région Île-de-France et l’Agence des espaces verts pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris

Crédit : AEV / L. Eon

Au lendemain de l’incendie qui embrasait Notre-Dame de Paris, un chantier exceptionnel a vu le jour pour entamer sa reconstruction. À la veille du second anniversaire de cet événement profondément marquant, la Région Île-de-France et l’Agence des espaces verts (AEV), gestionnaire de plus de 10 000 hectares de forêts régionales, font un don de 60 chênes de grande qualité, dont les grumes serviront à la reconstruction de l’édifice. De 70 à 110 centimètres de diamètre et pouvant atteindre jusqu’à 35 mètres de hauteur du pied à la cime, ces sujets exceptionnels – dont certains sont bicentenaires ! – participeront à la restauration de sa charpente et de sa flèche.

Cette contribution équivaut à 25 % du bois fourni par les collectivités de France, et vient compléter l’enveloppe de 10 millions d’euros accordée par la Région Île-de-France pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris. La mobilisation de ces chênes issus des forêts régionales franciliennes et plus particulièrement de la Forêt régionale de Ferrières, en Seine-et-Marne, permet ainsi d’alimenter en circuit court ce chantier de reconstruction de grande ampleur. Un geste fort, en total accord avec la Stratégie régionale pour la Forêt et le Bois adoptée par le Conseil régional1.

Le plan d’aménagement de la Forêt régionale de Ferrières intégrait, dès le départ, la mise à terre de chênes, pour permettre une gestion durable et une régénération naturelle des boisements. Ceux-ci vont simplement connaître un avenir peu commun. Avant d’être pris en main par les compagnons charpentiers, ils ont nécessité la coordination de corps de métier et d’artisans à la pointe de leur savoir-faire (marteleurs, éhoupeurs, élagueurs, abatteurs, débardeurs…). Cette opération met en lumière la qualité des forêts franciliennes gérées par l’AEV qui, depuis plus de 40 ans, mène une gestion exemplaire et apporte son expertise dans l’articulation des fonctions sociales, écologiques et économiques des forêts péri-urbaines.

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France : « La Région Île-de-France a immédiatement apporté un soutien financier pour Notre-Dame après le terrible incendie de 2019, au nom de tous les Franciliennes et Franciliens qui sont très attachés à ce lieu, joyau mondialement reconnu de notre patrimoine. Deux ans après la catastrophe, j’ai souhaité que la Région participe également à l’effort collectif national autour du chantier de Notre-Dame, en apportant les plus beaux chênes de ses forêts pour contribuer à la restauration de sa charpente. »

« Grâce à la mobilisation des agents de l’AEV et de nos partenaires, le patrimoine naturel vient au chevet du patrimoine culturel. Je suis aujourd’hui fière et honorée que les bois issus de nos forêts régionales connaissent une destinée exceptionnelle en rejoignant le chantier de restauration de la cathédrale de Notre-Dame de Paris, qui fait partie des emblèmes de notre pays », Anne Cabrit, Présidente de l’Agence des espaces verts (AEV) de la Région Île-de-France.

[1] https://www.iledefrance.fr/strategie-regionale-pour-la-foret-et-le-bois-2018-2021

Catégories
Événement Forêt Non classé

Forêts d’Île-de-France : découvrez nos pépites !

Forêts d’Île-de-France : découvrez nos pépites !

À l’occasion de la Journée internationale des forêts qui se déroulera le 21 mars, l’AEV vous embarque pour une escapade au cœur de ses forêts ! L’occasion de (re)découvrir certaines pépites oubliées ou méconnues, qui vous émerveilleront et vous feront voyager… sans quitter l’Île-de-France.

Forêt régionale de Claye-Souillly (77) – Crédit photo : AEV / Hellio Van Ingen

Forêts d’Île-de-France : les pépites de l’AEV

La Sierra Nevada en Forêt régionale de Ferrières (Seine-et-Marne)

Nul besoin de traverser l’Atlantique pour admirer les séquoias géants du parc du Yosemite dans le Nevada ! À 34 km de Paris, la Forêt régionale de Ferrières (3 157 hectares) abrite l’Allée des Lions : une allée majestueuse de séquoias géants, regroupant sur près d’1 km de long, près de 100 individus centenaires. Vous pourrez ainsi flâner au beau milieu de ces géants de 35 mètres de haut et de près d’un mètre de circonférence. Magique !

> Découvrir la Forêt régionale de Ferrières

Le Canada en Forêt régionale de Bondy (Seine-Saint-Denis)

De petits pontons en bois qui parcourent les rives des étangs… Des pêcheurs qui aiment à se retrouver dès l’aube ou sous un ciel orageux pour taquiner le poisson… La Forêt régionale de Bondy affiche de faux airs de Canada ! Ne manquent à l’appel que les saumons et les orignaux. Mais coté faune, la forêt n’est pas en reste pour autant et n’a pas à rougir de son cousin outre-Atlantique. Elle recèle une diversité ornithologique peu commune en Île-de-France : des Martins pêcheurs, des Pics mars, des grands Pics noirs, des Hérons… Ils évoluent dans un cadre enchanteur, mêlant chênes rouvres et pédonculés, érables, frênes, charmes, bouleaux ou encore trembles et robiniers. Un vrai régal pour les yeux si vous revenez à l’automne lorsque les frondaisons s’embrasent…

> Découvrir la Forêt régionale de Bondy

L’Île de Pâques en Forêt régionale de Rougeau-Bréviande (Seine-et-Marne)

Parce que les forêts franciliennes sont aussi naturellement des lieux de patrimoine, la Forêt régionale de Rougeau – Bréviande accueille depuis 2013 Le Gardien, une œuvre de l’artiste Gloria Friedmann, au carrefour de la nature et de l’art contemporain. Ce géant de 10 mètres de haut, qui n’est pas sans rappeler les célèbres moaïs de l’Île de Pâques, perdus en plein Pacifique, nous invite à la contemplation. Par le jeu des proportions, le spectateur lève les yeux et découvre tour à tour, sur cette tête d’homme totémique et irréelle, cinq cerfs à taille réelle, puis le feuillage de chênes majestueux hauts de 25 mètres. Une puissante allégorie du lien entre l’Homme et la Nature !

> Découvrir la Forêt régionale de Rougeau-Bréviande

La Suisse à La Roche-Guyon (Yvelines & Val d’Oise)

De nombreux coteaux de 200 mètres de haut jalonnent les méandres de la Seine sur plusieurs kilomètres. Cette couleur blanche, propre au calcaire, et les fleurs qui habillent le pied des falaises rappellent les paysages naturels de la Suisse. Le célèbre château médiéval surplombant la Seine et la Forêt régionale de la Roche-Guyon en contrebas complètent la carte postale.

La Martinique en Forêt régionale des Vallières (Seine-et-Marne)

Une impression de forêt primaire à seulement 15 km de Clichy-sous-Bois… Les immenses clématites d’une trentaine de mètres de haut s’accrochent aux frênes et aux érables de cette forêt. Ces figures végétales peuvent être confondues avec les lianes qui abondent dans les forêts tropicales. Un chemin en bordure de cette végétation luxuriante est accessible aux promeneurs et aux cyclistes. À noter qu’autour du site, de belles prairies invitent au pique-nique, avec vue imprenable sur les bords de la Marne !

Balade Branchée : une invitation à se connecter à la nature !

Pour découvrir d’un autre œil les forêts régionales et leurs secrets, l’AEV met à disposition l’application mobile gratuite Balade Branchée.

Pour enrichir sa balade, Balade Branchée propose gratuitement des contenus ludiques (audio, photo, vidéo et jeux) se déclenchant automatiquement à proximité des éléments remarquables. Près de 400 km de parcours à travers toute l’Île-de-France sont accessibles ! 

> Disponible sur iOS et Android

Exposition « Voyage dans les espaces naturels d’Île-de-France » : un concentré de nature aux portes de Paris

Si le temps vous manque pour visiter nos espaces naturels régionaux, l’exposition « Voyage dans les espaces naturels d’Île-de-France » vous offre un concentré de nature ! Après le tout nouveau siège du Conseil régional d’Île-de-France à Saint-Ouen (93), cette exposition ludique et en plein air a posé ses bagages à la Butte Pinson (93-95).

Informations pratiques

Pour aller plus loin

> Découvrez le programme de la Journée internationale des forêts

> Découvrez toutes les forêts régionales

> Pour préparer sa sortie

Catégories
Événement

L’exposition « Voyage dans les espaces naturels d’Île-de-France » déménage !

L’exposition « Voyage dans les espaces naturels d’Île-de-France » déménage !

Territoire concerné : Espace naturel régional de la Butte Pinson

Un tour du monde les pieds en Île-de-France, ça vous tente ? Du Japon jusqu’à la Guyane, en passant par les États-Unis, l’AEV vous invite au voyage avec une exposition qui révèle la beauté et la diversité des espaces naturels de la région. Un véritable concentré de nature aux portes de Paris !

Exposition « Voyage dans les espaces naturels d’Île-de-France » à la Butte Pinson jusqu’en juin 2021
Crédit photo : AEV / D. Galup

L’expo pose ses valises à la Butte Pinson

Après, entre autres, le Parc floral de Vincennes, la Forêt régionale de Bondy et les grilles du tout nouveau Conseil régional d’Île-de-France à Saint-Ouen, cette exposition gratuite proposée par l’Agence des espaces verts fait escale au cœur de l’Espace naturel régional de la Butte Pinson.

Les promeneurs pourront ainsi découvrir, au gré de leur balade, 40 panneaux, répartis sur 2 sites incontournables de cet espace naturel géré et aménagé par l’AEV :

  • la ferme pédagogique, le long du bardage en bois situé rue Suzanne Valadon à Montmagny (95)
  • le Parc Sud, au niveau des grilles des deux entrées du parc, situées avenue Jean Jaurès et rue Édouard Vaillant à Villetaneuse (93)

Une expo ludique, gratuite et en plein air

Une exposition ludique et en plein air où chaque paysage d’ici a un goût d’ailleurs : les cerisiers de la Butte de Marsinval (78), chargés de fleurs blanches, nous transportent tout droit sur l’île d’Hokkaido. Le sol rougeoyant de la Forêt régionale de Verneuil (78) n’est pas sans rappeler la latérite des pistes de Guyane. L’allée des Lions de la Forêt régionale de Ferrières (77) fait soudain écho aux séquoias géants de la Sierra Nevada… De quoi révéler aux yeux de tous que les paysages franciliens n’ont parfois rien à envier à ceux du bout du monde !

L’occasion, aussi, de (re)découvrir la « petite sœur » de la butte Montmartre, son histoire et son point de vue exceptionnel sur les environs !

Bon voyage…

Découvrir l’exposition en ligne ICI

Informations pratiques

  • Entrée libre, 7j/7, 24h/24
  • Accès : depuis la gare de Deuil-Montmagny (ligne H) en 15 minutes à pied ou la station de tramway (ligne 5) « Butte Pinson », boulevard Jean Mermoz à Pierrefitte-sur-Seine.
  • Exposition jusqu’en juin 2021
Catégories
Événement Forêt Non classé

Bois Saint-Martin : 280 hectares d’espaces verts supplémentaires pour les Franciliens

Bois Saint-Martin : 280 hectares d’espaces verts supplémentaires pour les Franciliens

Territoire concerné : Forêt régionale du Maubué

Un nouveau bois pour les Franciliens ! Situé aux portes de Paris sur les communes de Noisy-le-Grand (93),  Villiers-sur-Marne (94) et Le Plessis-Trévise (94), le Bois Saint-Martin) vient d’être acquis par l’Agence des espaces verts (AEV) pour le compte de la Région Île-de-France. Un poumon vert d’envergure accessible en transports en commun (RER E) en  moins de 20 minutes du centre de Paris !

Bois Saint-Martin – Crédit : AEV / A. Lucas

Une avancée déterminante pour l’amélioration du cadre de vie des Franciliens

Cette acquisition est le fruit d’un travail mené depuis plusieurs décennies par l’AEV pour le compte de la Région. Car l’enjeu était de taille : cet élément majeur de la ceinture verte régionale de l’Est parisien constituait, dans la métropole parisienne, le plus grand bois privé fermé au public.

L’ouverture de ce dernier espace de verdure préservé entre le bois de Vincennes et la Ville Nouvelle de Marne-la-Vallée va permettre de réduire significativement la carence en espaces verts en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne.

Une ouverture au public progressive

L’ouverture au public sera progressive, avec l’enjeu de concilier accueil du public et préservation de la biodiversité. Avant de pouvoir y accéder en visite libre au printemps 2021, l’AEV propose des visites découvertes gratuites dès le samedi 19 décembre pour faire découvrir en avant-première ce nouveau poumon vert regorgeant d’une biodiversité exceptionnelle.

Grâce au concours d’associations locales dédiées à la protection de la nature, l’AEV propose près d’une centaine de visites totalement gratuites.

Le but ? Faire découvrir aux Franciliens ce nouveau bois à la faune et à la flore exceptionnelles et leur faire comprendre la nécessité de le protéger.

Pour une échappée belle, inscription obligatoire sur

https://www.aev-iledefrance.fr/animations-nature/

Catégories
Événement Forêt

De l’importance de protéger les arbres en Île-de-France…

De l’importance de protéger les arbres en Île-de-France…

Le 22 janvier 2020, la cérémonie de remise des prix de la 8ème édition du concours « Arbre de l’année » a permis de récompenser deux arbres, à travers le prix du jury et le prix du public 2019. Parmi la centaine d’arbres présentés cette année au concours, quatorze avaient été sélectionnés pour porter les couleurs de leurs régions, parmi lesquels le Chêne des six frères (Dourdan, Essonne) représentant fièrement l’Île-de-France.

Chêne de Tombeboeuf (Lot-et-Garonne, Nouvelle Aquitaine) – Prix du Jury 2020

Pour cette nouvelle édition, c’est le Chêne de Tombeboeuf (Lot-et-Garonne, Nouvelle-Aquitaine), qui a remporté le prix du jury, composé du magazine Terre Sauvage, de l’Office national des forêts, de l’association A.R.B.R.E.S, de la Ligue de Protection pour les Oiseaux et de l’Agence des espaces verts de la Région d’Île-de-France.

Avec ses 40 mètres d’envergure et ses 300 ans d’existence, il en impose… Siégeant au milieu d’une prairie, il abrita longtemps les vaches de la ferme de Roger Monchany, son propriétaire bienveillant. Venant encore parfois y séjourner à la fraîcheur de son immense frondaison, ces vaches l’ont sculpté pendant des décennies lui donnant ainsi son aspect si particulier de « chêne champignon ». Le temps poursuit son œuvre, amenant aujourd’hui ses branches multi-centenaires à se poser au sol.

Fin du suspense aussi du côté des internautes : avec 7 560 votes, soit plus de 25 % des voix, le Hêtre de Saint-Jammes de Bezaucelle (Tarn, Occitanie) se voit décerner le prix du public tant convoité ! Il aura l’honneur de représenter la France au concours de l’Arbre européen de l’année dont les votes seront ouverts en février (www.treeoftheyear.org). Né dans la seconde moitié du XVIème siècle, cet arbre est le plus vieux de la Montagne Noire. Témoin silencieux de la joie ou la peine, il porte le nom d’une chapelle préromane sur laquelle il veille depuis 450 ans où baptêmes, mariages, sépultures et autres rassemblements étaient autrefois célébrés. Non loin du chemin de Saint Jacques de Compostelle, il constituait pour les pèlerins une halte salutaire.

Le choix fût si ardu cette année que le jury a décerné un prix coup de cœur aux platanes d’Augy (Yonne, Bourgogne Franche-Comté). Le plus imposant d’entre eux aurait 350 ans. Du haut de ses 30 mètres, ce platane magnétique surplombe un lac auprès duquel il s’approvisionne en eau : jusqu’à 200 litres par jour en plein été !

Pourquoi décerner des prix à des arbres ?

En publiant la première liste rouge des arbres européens, l’UICN a tiré la sonnette d’alarme : près de 40 % des espèces d’arbres originaires d’Europe sont mises en péril par l’urbanisation, le changement climatique, l’exploitation non durable des forêts, les espèces invasives ou encore les maladies et les parasites. Il est aujourd’hui primordial de sensibiliser le public sur les bienfaits des arbres et la nécessité de les protéger.

Lancé il y a maintenant 8 ans et surfant sur le succès des « Miss France », le concours « Arbre de l’année » vise, à travers la médiatisation d’arbres remarquables, à faire connaître la richesse de la nature qui nous entoure et les multiples services rendus par les arbres. Essentiels à l’amélioration du cadre de vie des Franciliens et assurant un rôle social, historique, patrimonial et surtout environnemental, les quelque 200 millions d’arbres[1] de la Région Île-de-France jouent un rôle clé dans la préservation de l’équilibre entre la ville et la nature. C’est donc tout naturellement que l’Agence des espaces verts d’Île-de-France est devenue l’opérateur régional du concours « Arbre de l’Année ».

Engager une démarche de protection

Elle participe par ailleurs activement au comité régional de l’arbre remarquable. La Région, en collaboration avec l’association A.R.B.R.E.S., a inventorié une première série de 132 arbres remarquables sur l’ensemble de son territoire. Ils ont été labellisés en fonction de leur âge, leurs dimensions, leurs localisations mais aussi des légendes qui les entourent. Il ne s’agit pas seulement d’un panorama des plus beaux spécimens ; cette démarche contribue à les protéger. Un geste en retour bien naturel quand on saisit l’importance des arbres dans nos vies et qu’on mesure l’ampleur de leurs apports, qui plus est dans une région fortement urbanisée.

[1] Source : https://www.iledefrance.fr/la-region-va-proteger-et-valoriser-132-arbres-remarquables-franciliens

Catégories
Biodiversité Événement

Coup de projecteur sur la biodiversité francilienne !

Coup de projecteur sur la biodiversité francilienne !

Les 19, 20 et 21 juin derniers au Palais des congrès Paris-Saclay à Massy, l’AEV a participé aux 9èmes Assises nationales de la Biodiversité, rendez-vous incontournable pour tous les professionnels du secteur. En tant que gestionnaire de sites naturels régionaux, l’AEV a partagé son expertise dédiée à la préservation de biodiversité et ses actions menées au sein de la région la plus peuplée de l’Hexagone !

Crédit photo : AEV / Hellio Van Ingen

Les Assises nationales de la Biodiversité, un évènement placé sous le signe de la mobilisation citoyenne

Ayant pour fil conducteur « Tous concernés, tous responsables », cet événement a fédéré élus, agents des collectivités, techniciens, gestionnaires d’espaces naturels, chercheurs, entrepreneurs, associatifs pour construire, débattre, s’informer, partager et répondre ensemble aux défis de la reconquête de la biodiversité.

Sur le stand de la Région Île-de-France, aux côtés de l’Agence Régionale de la Biodiversité et de l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme d’Île-de-France, l’AEV a pu partager et échanger sur les spécificités franciliennes en matière de protection de la faune et la flore, en mettant en valeur quatre missions clés :

  • Agir en cohérence avec les territoires pour offrir des espaces naturels aux Franciliens ;
  • Préserver les espaces naturels, agricoles et forestiers en Île-de-France ;
  • Connaître et suivre la biodiversité des sites régionaux, restaurer et gérer les milieux ;
  • Faire découvrir la nature ordinaire et remarquable aux Franciliens.

À l’occasion de tables rondes, l’Agence des espaces verts (AEV) est plus particulièrement intervenue sur la relation entre la protection de la biodiversité et la maîtrise foncière, mais aussi sur les Zones de Protection Naturelle Agricole et Forestière (ZPNAF) et les enseignements de cette initiative francilienne.

Pour illustrer son expertise et ses actions sur le terrain, l’AEV a offert la possibilité aux participants des Assises de découvrir le Plateau de Saclay, lieu emblématique de l’agriculture francilienne. Agents de collectivités, scientifiques, particuliers… ils ont été nombreux à répondre à l’appel. Et pour cause : sur ce site comportant des terres agricoles parmi les plus fertiles d’Île-de-France – dont une partie a été acquise par l’AEV pour le compte de la Région -, l’enjeu de ce site est aujourd’hui de concilier développement de la ville et maintien des espaces naturels, agricoles et forestiers. Cette échappée a permis aux visiteurs d’échanger avec plusieurs exploitants du site sur leurs productions, mais aussi leurs engagements pour la ville de demain.

L’AEV au service du vivant et de l’accueil du public

Les Assises nationales de la Biodiversité, organisées pour la première fois en région parisienne, étaient une opportunité à ne pas manquer pour l’Agence des espaces verts. Malgré la densité de population la plus forte du pays, l’Île-de-France regorge de richesses écologiques : près de 1 500 espèces végétales et plus 500 espèces animales sont recensées sur le territoire régional [1] !

En Île-de-France plus qu’ailleurs, les espaces naturels, agricoles et forestiers, véritables réserves de biodiversité, doivent être protégés pour faire face à diverses pressions : l’urbanisation, induisant le grignotage et le morcellement de ces espaces ; la banalisation des milieux naturels ; la propagation d’espèces invasives…

La préservation de ces milieux et des espèces y ayant trouvé refuge est donc devenue un enjeu majeur.  Et parce qu’ils constituent aussi des espaces de respiration essentiels à l’amélioration de la qualité de vie des Franciliens (plus de 4 millions d’entre eux sont carencés en espaces verts), l’AEV concilie chaque jour préservation de la biodiversité et ouverture au public.

Un équilibre juste entre préservation du vivant et accessibilité de ces espaces au plus grand nombre.


[1] http://www.arb-idf.fr/sites/arb-idf/files/document/ressources/chiffres-clefs-la-biodiversite-en-ile-de-france.pdf

Catégories
Événement Paysage

BAP! L’AEV à la Biennale d’architecture et de paysage

BAP! L’AEV à la Biennale d’architecture et de paysage

Sous l’impulsion de la Région, l’architecture et le paysage franciliens seront à l’honneur du 3 mai au 13 juillet 2019. À Versailles, mais aussi dans toute l’Île-de-France, l’Agence des espaces verts (AEV) présentera ses sites les plus surprenants à travers une exposition et des visites guidées gratuites sur les espaces naturels régionaux.

« En Île-de-France plus qu’ailleurs, développer et maintenir un équilibre entre la ville et la nature, les connecter et offrir à tous les Franciliens des espaces verts et boisés est primordial. », souligne Anne Cabrit, Présidente de l’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France. « C’est pourquoi l’AEV est heureuse de participer à la première Biennale d’architecture et de paysage de la Région Île-de-France. Cet évènement majeur est une formidable vitrine pour porter à la connaissance des Franciliens certaines facettes paysagères de notre région. Aussi insolites que surprenantes, elles sont le fruit d’une gestion et d’une préservation fines et quotidiennes, par les agents de l’AEV. » ajoute-t-elle.

Réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux (77) – Crédit : Jacques Refuveille

Exposition « Échappées belles » à Versailles : une invitation à la promenade dans toute l’Île-de-France

Le Conseil régional d’Île-de-France organise à Versailles la première Biennale d’architecture et de paysage (BAP !). Ayant pour thème « l’Homme, la nature, la ville », cet espace d’expositions et de réflexion permettra de vivre des expériences architecturales et de partager les solutions innovantes pour construire la ville de demain.

À cette occasion, l’Agence des espaces verts, qui imagine, aménage et protège depuis plus de 40 ans les espaces naturels franciliens, présentera l’exposition « Échappées belles » sur les grilles de l’Hôtel de Ville de Versailles.

Imaginés et mis en scène par Nicolas Gilsoul, commissaire de l’exposition, 12 panneaux illustreront des sites insolites franciliens, préservés et gérés par l’AEV pour le compte de la Région. De la Forêt régionale d’Étréchy à la Butte Pinson en passant par la Réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux, ces 12 panoramas surprendront par leur histoire et leur richesse paysagère. Carrières, sablières… ces anciens sites industriels voient aujourd’hui la nature y reprendre ses droits !

Découvrir par soi-même l’exceptionnel patrimoine naturel francilien qui nous entoure : de mai à juin, 7 visites guidées gratuites dans toute l’Île-de-France

À l’occasion de l’exposition « Échappées belles », l’Agence des espaces verts proposera, de mai à juin, 7 visites guidées gratuites en Île-de-France. Animées par des urbanistes, des ornithologues, des paysagistes, des historiens ou encore des écologues, elles permettront aux publics curieux, novices ou avertis de découvrir les richesses paysagères de la région et de comprendre leur histoire.  

Une occasion unique de partir à la rencontre de vastes panoramas franciliens, de réserves naturelles et de leurs habitants surprenants !

Les sites proposés à la visite présentent une nature spontanée et accueillante pour la faune (oiseaux, batraciens, libellules…). Ils sont préservés et gérés avec attention par l’Agence des espaces verts.

Informations pratiques

BAP ! – Exposition « Échappées belles »

Dates : du3 mai au 13 juillet 2019

Lieu : Hôtel de Ville de Versailles

Plus d’informations : www.bap-idf.com

Entrée libre

Visites guidées de l’Agence des espaces verts

Programme définitif, dates & horaires, à venir sur www.bap-idf.com

Inscription obligatoire aux visites guidées via communication@aev-iledefrance.fr

Catégories
Agriculture Événement

L’AEV au cœur de l’agriculture francilienne !

L’AEV au cœur de l’agriculture francilienne !

Territoire concerné : Espace naturel régional de Rougeau Bréviande

L’Agence des espaces verts a participé pour la 4ème année consécutive au Salon International de l’Agriculture. Avec la Région Île-de-France, le CERVIA Paris Île-de-France et les professionnels du secteur (Chambre régionale d’Agriculture d’Île-de-France et les Jeunes Agriculteurs d’Île-de-France), l’AEV a valorisé,  durant dix jours, l’agriculture francilienne et la nécessité d’accompagner l’installation de nouveaux agriculteurs. Anne Cabrit, Présidente de l’AEV, était présente pour échanger avec le monde agricole sur ces enjeux. Bilan de l’édition 2019.

Domaine des Îles (Espace naturel régional de Rougeau Bréviande
Crédit : AEV – C. Ciangura

Un travail collectif pour une ambition commune : faire reconnaître la place de l’agriculture francilienne dans la vie de notre région et la nécessité de la soutenir

Le Pavillon Île-de-France, en cohérence avec le Pacte agricole régional, a témoigné cette année de la diversité de filières agricoles de la région, de leurs savoir-faire et de la qualité des produits régionaux avec notamment le lancement de la baguette francilienne et de la marque « Nos Bovins d’Île-de-France ».

Au programme : dégustations de produits franciliens préparés par des chefs restaurateurs, valorisation des circuits courts de distribution via Fermes d’Île-de-France.fr et panorama sur les métiers d’avenir du secteur. Par ailleurs, la filière francilienne de matériaux et produits biosourcés, source de création d’emplois et de diversification des revenus agricoles, a été mise à l’honneur.

Pour cette édition 2019, les départements d’Île-de-France ont également répondu à l’appel : l’Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-et-Marne, le Val d’Oise et les Yvelines ont pu promouvoir leurs actions en faveur de l’agriculture.

Un temps fort du salon : La signature publique de la convention sur le nouveau dispositif de portage foncier pour les futurs agriculteurs par l’AEV et la SAFER de l’Île-de-France

Lundi 25 février 2019, Anne Cabrit, Présidente de l’agence des espaces verts de la Région Île-de-France et Pierre Marcille, Président de la SAFER de l’Île-de-France ont en effet signé publiquement la convention sur le portage foncier « Île-de-France, Terre d’installation agricole ».

En  présence de la Région Île-de-France et des Jeunes Agriculteurs d’Île-de-France, cet événement a réuni les acteurs du développement agricole francilien autour d’une volonté commune : faciliter l’accès au foncier pour les agriculteurs souhaitant s’installer.

Ce dispositif innovant s’inscrit pleinement dans les missions de l’AEV : maintenir une agriculture périurbaine dynamique, en cohérence avec les enjeux de préservation de la biodiversité et d’accueil du public, primordiaux en Île-de-France.

Comment concilier agriculture, biodiversité et accueil du public en Île-de-France ? Cap sur le Domaine des Îles !

Le 11 avril, l’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France inaugure au Domaine des Îles, à Seine-Port, l’écopâturage et les aménagements mis en place pour l’accueil du public.

Cette propriété régionale, acquise par l’AEV en 2016, est un site remarquable et classé[1]. Aujourd’hui quelque peu confidentiel, il constitue pourtant un point d’intérêt majeur pour l’attractivité du territoire.

«La mise en place de l’écopâturage et les aménagements réalisés pour l’accueil du public au Domaine des Îles sont la parfaite expression d’une politique régionale, associant accueil du public, préservation de la biodiversité et maintien d’une agriculture périurbaine en Île-de-France. C’est tout le sens de l’action de l’AEV menée avec la Région : concilier ces trois enjeux, particulièrement forts et intimement liés en Île-de-France. »,souligne Anne Cabrit, Présidente de l’Agence des espaces verts (AEV) de la Région Île-de-France.

Les travaux réalisés par l’AEV ont en effet permis de :

  • créer de nouveaux espaces verts accessibles au public pour une meilleure qualité de vie avec la création de chemins pour les promeneurs ;
  • préserver la biodiversité du site, grâce à l’utilisation du pâturage extensif, outil de gestion écologique ayant recours à l’élevage ;
  • développer l’élevage francilien au service de la protection de la biodiversité et des circuits courts de distribution, à travers l’installation d’une dizaine de génisses de race Aubrac sur les 5 hectares mis à disposition par l’AEV.

[1] au titre de la loi de 1930 (Loi paysage)