Jacinthes en fleurs en forêt régionale de Montgé
Cornouiller en fleurs en forêt régionale de la Roche-Guyon
Fleurs mâles de hêtre en forêt régionale de Ferrières
Ophrys araignée

Cliquez ici pour découvrir les espaces naturels d'Île-de-France

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

Fort de Cormeilles-en-Parisis : Ticket gagnant de 500 000 € pour sa restauration !

23.09.20

Territoire concerné: Buttes du Parisis

Le samedi 19 septembre au Fort de Cormeilles-en-Parisis, la Fondation du patrimoine a dévoilé le montant de la dotation accordée par la Mission Patrimoine, lors de l’évènement organisé par la Région Île-de-France, l’Agence des espaces verts (AEV) et l’association des Amis du Fort de Cormeilles-en-Parisis : 500 000 € ont ainsi été accordés pour la restauration du Fort !

Cette année, c’est déjà la troisième édition de la mission pour la sauvegarde du patrimoine en péril confiée par le Président de la République à Stéphane Bern. 18 sites emblématiques des régions de métropole et d’outre-mer ont été sélectionnés. Parmi eux, le Fort de Cormeilles-en-Parisis, situé dans le Val-d’Oise. Il a été désigné « projet emblématique de la région Île-de-France » pour 2020 et bénéficie à ce titre d’un soutien financier de la Mission Stéphane Bern via la Fondation du patrimoine, grâce aux jeux de la Mission Patrimoine 2020 de la Française des Jeux.

En présence de Florence Portelli, Vice-présidente de la Région Île-de-France chargée de la Culture, du Patrimoine et de la Création, Huguette Fouché, Vice-Présidente de l’AEV, Yannick Boëdec, maire de Cormeilles-en-Parisis et Serge Katz, Président de l’Association des Amis du Fort, cet événement a rappelé tout l’enjeu de préserver notre patrimoine culturel, naturel et humain, mais aussi l’engagement des acteurs mobilisés autour de sa défense.

chequefortcormeilles
Crédit photo : AEV

Le Fort de Cormeilles-en-Parisis

La fin du siège de Paris par la coalition de la Prusse et des états allemands le 26 janvier 1871 a entraîné la chute de l’Empire et l’avènement de la IIIe République. Pour protéger la capitale d’une nouvelle menace, le gouvernement décide de la réalisation d’une ceinture de forts autour de Paris, confiée au général Séré de Rivières, directeur du service du Génie. Premier ouvrage réalisé entre 1874 et 1877, le Fort de Cormeilles, situé sur les Buttes du Parisis, servira de modèle pour les suivants. Entouré de fossés secs avec un massif central constitué de 2 bâtiments de casernement, l’un pour les officiers et l’autre pour les artilleurs, il est doté de la seule chapelle du système de fortification de Séré de Rivières. Les fossés sont défendus par 3 caponnières pourvues d’armement léger.

Durant la seconde Guerre mondiale, le fort est occupé par la marine allemande et, de 1947 à 1956, il sert de prison pour des officiers allemands. De 1973 à 1997, l’Infanterie de Marine s’y installe et organise des stages d’initiation commando pour les réservistes.

L’Agence des espaces verts, gardien du patrimoine naturel et culturel sur ce site exceptionnel

L’AEV acquiert le Fort de Cormeilles au Ministère de la Défense en 1998 pour le compte de la Région Île-de-France, car il appartient à un ensemble de terrains boisés de 19 ha faisant partie d’un Espace naturel sensible situé dans le périmètre régional d’intervention foncière (PRIF) des Buttes du Parisis. Elle devient le gardien de ce site exceptionnel, enchâssé dans un écrin de verdure.

L’Agence confie la même année la gestion du fort à l’association des Amis du Fort de Cormeilles qui fait, depuis, vivre ce patrimoine. En 2005, un musée a été ouvert présentant des objets de collection, uniformes et armement de 1870 à nos jours. Le fort a été labellisé « Patrimoine d’Intérêt Régional » en 2018. Il reçoit environ 8 000 visiteurs par an.

Le projet de valorisation

Les bâtiments du fort ont été construits il y a plus de 140 ans et sont recouverts de buttes de terre destinées à l’origine à les protéger des tirs potentiels de l’artillerie adverse. Cela génère la pousse de végétaux, occasionnant des infiltrations d’eau dans les bâtiments et notamment dans la caponnière de tête. En conséquence, les voûtes de l’édifice sont aujourd’hui fissurées, les joints des murs de façade se dégradent et des moellons se détachent et tombent au sol. La dotation de 500 000 € vise à financer des travaux de couverture et de gros œuvre au niveau de la caponnière de gorge et de l’entrée du fort. L’aménagement prévu permettra ainsi d’accueillir le public lors des visites pour la présentation générale du fort, de servir de salle de réunion pour l’association et d’autres structures de l’agglomération de Val Parisis, mais aussi d’organiser des manifestations : expositions, conférences historiques et culturelles.

Retrouver le projet sur le site de la Mission Stéphane Bern ici.
 

En savoir plus

2020, une année encore plus verte !

28.01.20
2020, une année encore plus verte !
Début d'année rime souvent avec bonnes résolutions. L’Agence des espaces verts vous propose trois pistes, pour une année encore plus verte.   1. La nature en bas de chez moi : j’en profite ! Ce n’est plus un secret : ...
Lire la suite

Suivez-nous