Libellule sympètre rouge sang
Ophrys abeille
Grillon d'Italie
Robert le Diable
Anémone pulsatile
Azure bleu céleste
Carabe
Rosée matinale
Cetoine dorée
Réserve naturelle régionale de la Boucle de Moisson en été

Cliquez ici pour découvrir les espaces naturels d'Île-de-France

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

3 questions à Jean Delannoy, chargé de mission Réserve naturelle régionale

08.07.20

Territoire concerné: Grand-Voyeux

Jean est un homme de terrain. Il a sillonné ces dix dernières années de multiples contrées : Sénégal, Émirats arabes unis, Israël, Mongolie, Chine…. Le point commun à tous ces voyages ? L’étude et la préservation de la biodiversité. Depuis bientôt deux ans, Jean a posé ses bagages en Île-de-France où il est Chargé de mission pour les Réserves naturelles régionales à l’AEV. Retour sur un parcours hors du commun, au service de la nature.

JDelannoy436210
Jean Delannoy - Crédit Photo : AEV

Quelles ont été tes motivations et ton parcours pour faire ce métier ?

J’ai grandi au grand air, au sein d’une famille d’agriculteurs, dans le Nord-Pas-de-Calais. Dans mes plus lointains souvenirs, j’étais déjà passionné par la protection de la nature et j’adorais observer les oiseaux sur les terres familiales. Étudier l’environnement tombait sous le sens : le bac en poche, j’ai rejoint l’École nationale du génie rural, des eaux et des forêts (ENGREF – AgroParisTech) à Nancy pour faire de cette passion mon métier.

Après une première année d’expérience en tant que Chargé de mission biodiversité au sein du Conseil général du Nord-Pas-de-Calais, mon désir de protéger la grande faune a pris le pas ! Direction le Sénégal, où j’ai contribué à l’amélioration des connaissances scientifiques des espèces de la réserve naturelle communautaire du Boundou, à la sensibilisation des plus jeunes en matière de protection de la nature, mais également au développement local visant à améliorer les conditions de vie des populations dans le respect de l’environnement.

Dans la même veine, j’ai rejoint en 2016 les Émirats arabes unis pour participer à la gestion de réserves naturelles. Elles avaient notamment pour objectif de protéger l’outarde houbara, une espèce menacée par le braconnage et la dégradation des habitats. Mon poste m’a permis de coordonner le suivi écologique de cette espèce sur plusieurs sites à travers tout le Moyen-Orient.

Israël, Grèce, Mongolie, Chine, Australie… Pour être toujours plus proche du terrain, j’ai participé en parallèle à des missions de baguage d’oiseaux, en appui aux différents Muséums nationaux d’Histoire Naturelle et à leurs équipes de chercheurs.

Puis mon désir de revenir en France est devenu de plus en plus prégnant, avec la ferme volonté de contribuer au développement et à la gestion des réserves naturelles de l’Hexagone.

Pourquoi avoir choisi l’Agence des espaces verts ?

Je suis tombé sur une offre d’emploi de l’AEV qui recherchait un Chargé de mission pour les Réserves naturelles régionales du Grand-Voyeux et des Seiglats. Pour être honnête, je craignais de me retrouver sur la pelouse synthétique d’un jardin public du 12ème arrondissement de la capitale ! J’ai très vite compris qu’il n’en était rien et que ce poste répondait pleinement à mes aspirations. Les espaces naturels régionaux gérés par l’AEV, situés pourtant à deux pas de la capitale, sont d’une richesse biologique exceptionnelle.

À travers ce poste, l’Agence m’offrait la combinaison que j’attendais : la gestion effective de réserves naturelles, une grande diversité de missions et une implication à toutes les échelles de l’écosystème professionnel, aussi bien locale, avec un important travail de terrain, régionale bien évidemment puisque la Région est propriétaire des réserves que nous gérons, nationale avec des missions d’appui sur d’autres Réserves naturelles, ou encore internationale avec la participation aux comités nationaux de l’Union internationale de conservation pour la nature (UICN).

Quelles sont tes principales missions au quotidien ?

Mes missions se partagent entre actions sur le terrain, rencontres avec les partenaires et travail de bureau. Ma participation à plusieurs comités administratifs (comités de gestion, scientifique, etc.) me permet par ailleurs de partager les retours d’expériences et d’intégrer les multiples enjeux écologiques à l’échelle d’un territoire plus large.

La composante humaine est essentielle et indissociable d’une bonne gestion des sites naturels. Gérer une réserve est indéniablement une mission transversale, impliquant diverses compétences, techniques, administratives, pédagogiques qui nécessitent une articulation fine et permanente. Je suis en quelque sorte le garant d’une gestion conciliant préservation de la biodiversité et accueil du public. Concrètement, les données issues d’un suivi écologique orienteront par exemple les aménagements à effectuer par les techniciens au sein de la réserve, et argumenteront peut-être en faveur d’une adaptation de l’accueil du public (redéfinition des périodes et/ou des thématiques d’animations par exemple).

Avec le contexte sanitaire actuel et la fréquentation accrue des espaces naturels depuis le déconfinement, la conciliation des usages est plus que jamais un enjeu sur lequel l’AEV se mobilise ! Et je suis heureux, à travers mes missions riches et variées, de placer l’humain au cœur de la préservation de la nature.

En savoir plus

Suivez-nous