La brigade équestre de l'AEV en forêt régionale de Bondy
La brigade équestre de l'AEV en forêt régionale de Bondy © Hellio - Van Ingen
L'étang du Morillon sur la réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux
L'étang du Morillon sur la réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux © Hellio - Van Ingen
Lancement de notre nouvelle application mobile : Balade Branchée
Lancement de notre nouvelle application mobile : Balade Branchée
Visuel Natur'Box AEV
Les animations nature 2017 sont arrivées ! Inscrivez vous dès maintenant sur le site !
Les séquoias de l'allée des Lions en forêt régionale de Ferrières
Les séquoias de l'allée des Lions en forêt régionale de Ferrières © Hellio - Van Ingen

Cliquez ici pour découvrir les espaces naturels d'Île-de-France

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

Promenez-vous dans les bois… grâce au nouveau mobilier de l’AEV !

23.12.14
mobilier-aev-large
Avec ses madriers de chêne blond, il a des allures de jeu de construction. Depuis le mois de novembre, le nouveau mobilier d’accueil de l’AEV aiguise la curiosité des promeneurs de la forêt régionale de Ferrières, en Seine-et-Marne. Un premier pas très attendu pour ces panneaux bientôt installés dans toutes les forêts régionales !


Plus qu’un simple objet, le designer d’environnement Eric Benqué a conçu ce mobilier d’accueil comme un système d’éléments qui se combinent entre eux pour s’adapter aux besoins des visiteurs. Ces derniers y trouveront des précisions aussi bien patrimoniales que faunistiques et floristiques : l'AEV se doit en effet d’être à l’écoute des lieux qu'elle gère, mais aussi du public accueilli sur ces sites. Grâce à la création de ce mobilier, l'Agence accompagne le visiteur, elle le "prend par la main" dans sa découverte d’un bois, pour lui permettre, ensuite, de s’approprier l’endroit par lui-même.

DSC 0617

Une scénographie à la demande

Souvent, les visiteurs ignorent tout de l’AEV et de son rôle en matière de gestion forestière. Il était donc important pour l'Agence de communiquer sur ses missions, avec un mobilier clairement identifiable et différenciant. Autre nécessité, mieux informer les promeneurs : en région parisienne, ces derniers sont en effet plus souvent habitués à fouler les trottoirs que les sentiers… Mais pour leur dévoiler en douceur les dessous de la forêt, de la faune au patrimoine, le nouveau mobilier se devait de s’intégrer sans dommages à la nature environnante. Au vu du challenge, l'AEV a donc décidé de confier sa conception à un designer. En résulte un cahier des charges précis,  à la balance délicate entre mise en valeur du paysage et transmission d’informations, et le lancement d’un concours en 2012. Trois candidatures seront réceptionnées : parmi elles, la proposition d’Eric Benqué convainc immédiatement le jury. C’est en effet le seul participant à avoir répondu avec une proposition globale qui permette d’envisager une scénographie à la demande », souligne Sylvain Ducret, paysagiste en charge du projet au sein de l’AEV.  La trouvaille d’Eric Benqué, c’est en effet un système modulable, scindé en plusieurs composantes de petite taille : « ce n’est plus le mobilier qui s’impose au site, mais bien le site qui conditionne l’installation des différents objets. »

Dans le temps long

Pour le concevoir, le designer Eric Benqué n’a pas hésité à enfiler ses chaussures de randonnée et prendre le temps de se balader. «  Le mobilier a été imaginé avec une double-envie, ajoute Eric Benqué, celle d’une recherche d’harmonie avec la nature, mais aussi celle d’une beauté plastique, d’où des lignes très dessinées et une forme bien reconnaissable : à tout moment du parcours, le visiteur sait que c’est l’AEV qui le guide dans le milieu forestier. » Pour créer le lien entre le visiteur, les objets et leur contexte, le chêne devient rapidement pour lui une évidence : « Je dessine beaucoup d’objets en bois, car c’est un matériau qui permet d’entrer en relation avec le site. Il s’inscrit en effet dans un temps long, car il vieillit avec le lieu : il se grise, se couvre de mousse, se fond dans son environnement. » Le résultat est unique et original. Des modules  mêlant chêne et acier thermo laqué, traversés par l’air, la lumière et les éléments naturels de la forêt, avec qui ils amorcent un dialogue.

Tel le petit Poucet

Harmonieux, discret… mais aussi ludique ! A la demande de l’AEV, Eric Benqué a en effet enrichi sa proposition de départ d’un nouvel objet. Un « viseur », cône permettant de cadrer un point de vue sur le paysage, se greffe à l’envi sur le mobilier, s’utilisant à l’orée du bois comme en simple rappel sur le parcours, repère malicieux que le passant retrouve sur son chemin, à la manière des cailloux blancs semés par un petit Poucet.  « Quel que soit le contexte, il donne un nouveau point de vue sur la forêt, explique Eric Benqué. C’est un élément très simple, non impactant, qui suffit à transformer les frondaisons en matière, à ajouter de la poésie à la connaissance de la forêt ».


20140130 103106

Enfin, le dernier détail important du travail d’Eric Benqué se situe en profondeur : en effet, si le mobilier est discret à l’œil, il l’est aussi pour le site en lui-même ! De manière à respecter l’environnement, aucune fondation béton n’a en effet été utilisée : « Nous avons souhaité un ancrage dans le sol un peu particulier, pour une installation qui soit la plus écologique possible, confirme Sylvain Ducret. Chaque objet est lesté par du bois, un peu comme une ancre. Un choix technique exigeant validé sur prototype, début 2014, dans les allées de la forêt de Marcoussis, qui a servi de test grandeur nature pour une dernière étape de correction, avant que le projet donne lieu à un marché de fabrication.

Un fil vert

Bientôt déployé avec l’aide du Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER), ce mobilier trouvera, d’ici 5 ou 6 ans, sa place aux entrées emblématiques des forêts régionales les plus fréquentées  avec, en tête, les Buttes du Parisis. Début 2015, leurs hauteurs boisées, dans le Val d’Oise, se verront en effet équipées de ces modules écologiques, pour le plus grand bonheur des promeneurs. Nul doute que les éléments en bois et en acier d’Eric Benqué deviendront bientôt un fil vert indispensable à la verdure francilienne.

En savoir plus

Suivez-nous