La brigade équestre de l'AEV en forêt régionale de Bondy
La brigade équestre de l'AEV en forêt régionale de Bondy © Hellio - Van Ingen
L'étang du Morillon sur la réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux
L'étang du Morillon sur la réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux © Hellio - Van Ingen
Lancement de notre nouvelle application mobile : Balade Branchée
Lancement de notre nouvelle application mobile : Balade Branchée
Visuel Natur'Box AEV
Les animations nature 2017 sont arrivées ! Inscrivez vous dès maintenant sur le site !
Les séquoias de l'allée des Lions en forêt régionale de Ferrières
Les séquoias de l'allée des Lions en forêt régionale de Ferrières © Hellio - Van Ingen

Cliquez ici pour découvrir les espaces naturels d'Île-de-France

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

Avec Kinomé, AEV reboise l’Île-de-France… et le Pérou !

27.05.14
Un arbre planté en Île-de-France, deux arbres sauvegardés au Pérou : jolie équation écologique… Depuis 2011, l’entreprise sociale et solidaire Kinomé la met en pratique, avec le soutien de l’AEV. Dans ce cadre, 47 « forestiers juniors » ont reboisé une parcelle de 2200 m2 en Forêt régionale des Vallières, en Seine-et-Marne, le 7 mars.

Chaque année, dans le monde, l’équivalent de la Grèce est déboisé. Or, la moitié des 100 plus grandes villes de la planète dépend des forêts avoisinantes pour leur approvisionnement en eau. Lutter contre la déforestation relève dès lors de l’intérêt général. Mais l’effet papillon a parfois besoin d’un coup de pouce. C’est pourquoi l’AEV soutient l’entreprise sociale et solidaire Kinomé, qui coordonne le mouvement international de reforestation « Forest & Life ». Au programme ? « Un arbre pour moi, deux arbres pour toi, trois arbres pour la planète ! » : pour chaque arbre planté ici, deux arbres sont plantés ou protégés ailleurs, dans les zones particulièrement menacées par la déforestation. 

Effet papillon

L’AEV et Kinomé ont signé en 2011 un partenariat visant à promouvoir la protection des forêts franciliennes, à sensibiliser les jeunes publics à la déforestation et à protéger des écosystèmes forestiers fragilisés en zone intertropicale. Une feuille de route particulièrement compatible avec le programme « Forestiers juniors », mis en place dès 1992 par l’AEV. Ce cursus pédagogique encadré, dans de nombreuses écoles d’Île-de-France, par les éco-animateurs de l’AEV, est basé sur l’observation, la compréhension et la protection. « Le programme n’est pas uniquement basé sur de la connaissance pure, explique Laëtitia Barbier, responsable éducation à l'environnement du territoire Nord-Est à l’AEV. Nous essayons de leur faire vivre quelque chose d’émotionnel : toucher un arbre, fermer les yeux, patauger… ». Des expériences sensorielles qui créent un lien indéfectible entre ces jeunes citadins, du CP au CM2, et leur environnement.

De la région parisienne au Pérou

Temps forts de ce programme, les plantations avec Kinomé se multiplient depuis 2012, du Bois des Carrés à Marcoussis (91) au Domaine régional des Buttes du Parisis (95). « Quand un enfant plante un arbre, il se reconnecte physiquement avec la nature et à son rythme, estime Nicolas Métro, président de Kinomé. ; il fait pour les autres quelque chose dont il ne verra pas le résultat, car l’arbre va mettre du temps à grandir ». Et en  confortant l’environnement en Île-de-France, les enfants contribuent à protéger des arbres dans la région de Piura, au Pérou. Concrètement, l’AEV rend possible le double de chaque plantation « Forest & Life » ; là-bas, avec l’ONG péruvienne A.I.D.E.R., Kinomé a mis en place un programme de régénération naturelle assistée. Des arbres sont élagués, les branches basses prélevées sont transformées en piquets barrés de branches épineuses formant un enclos destiné à éloigner le bétail (en particulier les chèvres). Les branches plantées en terre, par bouturage, peuvent donner naissance à d’autres arbres. Le 7 mars, ce sont 47 forestiers juniors venus de l’école Vincent Van Gogh de Mitry-Mory  (77) qui ont planté 550 arbres en Forêt régionale des Vallières (253 ha). Un grand jour pour ces jeunes élèves, qui ont pu échanger avec Nicolas Métro et la quinzaine d’éco-animateurs, techniciens et agents de l’AEV venus leur prêter main forte. « On leur dit : ‘Quand vous plantez un arbre, vous transmettez la vie, et si vous êtes capables de faire ça, vous pouvez faire beaucoup de choses : croyez en votre potentiel, vous pouvez faire des choses merveilleuses’ », s’enthousiasme Nicolas Métro.

Double impact

Avant de se saisir des jeunes plants et de les placer dans les trous pratiqués au préalable, les écoliers se sont prêtés à un petit jeu de reconnaissance photographique, à travers lequel ils ont pu en apprendre davantage sur les forêts d’Île-de-France et du Pérou. Ensuite, pendant deux heures, ils se sont attelés à la plantation des jeunes plants de bouleau, de charme, d’aubépine, de bourdaine, de cornouiller mâle et sanguin, de prunelier, de pin sylvestre, de sorbier des oiseleurs, de tilleuls à petites feuilles, de viornes obier et lantane et de noisetiers : au total, 14 essences arbustives sélectionnées par Sébastien Trésonne, le technicien de l’AEV en charge de la gestion du site, pour reboiser une parcelle de 2 200 mètres carrés laissée en jachère compte tenu de sa superficie. L’enjeu ? « Adoucir la frontière, trop nette, entre la forêt et l’ancien champ voisin, et favoriser le retour de la petite faune, des passereaux aux musaraignes en passant par les hérissons » précise Laëtitia Barbier. Recréer un paysage et un écosystème en Forêt Régionale des Vallières, et planter dans un même élan plus d’un millier d’arbres au Pérou : encore une jolie mission accomplie par Kinomé, l’AEV et les Forestiers juniors !

En savoir plus : www.kinome.fr ; www.forestandlife.com

En savoir plus

Suivez-nous