La brigade équestre de l'AEV en forêt régionale de Bondy
La brigade équestre de l'AEV en forêt régionale de Bondy © Hellio - Van Ingen
Un acteur essentiel pour un salon réussi
Retour sur un salon de l'Agriculture réussi !
L'étang du Morillon sur la réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux
L'étang du Morillon sur la réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux © Hellio - Van Ingen
Visuel Natur'Box AEV
Les animations nature 2017 sont arrivées ! Inscrivez vous dès maintenant sur le site !
Téléchargez maintenant l'appli mobile Pan pour découvrir les parcours de l'AEV dans les forêts régionales !
Téléchargez maintenant l'appli mobile Pan pour découvrir les parcours de l'AEV dans les forêts régionales !
Les séquoias de l'allée des Lions en forêt régionale de Ferrières
Les séquoias de l'allée des Lions en forêt régionale de Ferrières © Hellio - Van Ingen

Cliquez ici pour découvrir les espaces naturels d'Île-de-France

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

La Butte Pinson : du ruban vert au lien social

09.12.13

Inauguré le 18 septembre dernier en présence de nombreux élus locaux, le ruban vert de la Butte Pinson réconcilie, en douceur, les populations de ce territoire ultra-urbanisé avec son riche passé arboricole et maraîcher.

Située au cœur d’une  région arboricole et maraîchère, entre les communes de Pierrefitte, Villetaneuse, Montmagny et Groslay, la Butte Pinson a longtemps fait partie du paysage comme de la vie des riverains, avant que ce lien ne se désagrège progressivement. « Il y a eu une cassure dans l’appropriation de la Butte par les habitants », analyse Laure Baretaud, chargée de mission paysage à l’AEV. Cette fracture trouve ses origines dans les années 60, quand l’exploitation des carrières de gypse a cessé. Les enfants s’approprient alors les lieux, baptisant leur nouveau terrain de jeu, dont ils reviennent souvent couverts de boue, « les terres jaunes » ; puis, peu à peu, sur un sol appauvri, des espèces pionnières comme les robiniers, les acacias ou les buddleias, s’épanouissent, favorisant un retour timide des promeneurs ; mais avec l’installation des premiers camps de roms, le site finit par être totalement boudé par les riverains. « Aujourd’hui, l’enjeu est de favoriser leur retour en faisant revivre le lieu, sur la base de son histoire ».

Un symbole fort

Un ruban vert pour renouer le lien historique entre une population et un territoire… Jolie réponse, fruit d’une longue implication de la Région et de l’AEV sur le site. Depuis 1985, la Région Ile-de-France travaille à sa maîtrise foncière : 72 ha lui appartiennent désormais, principalement situés dans la partie sud de la Butte Pinson. C’est sur cette zone que l’AEV, maître d’œuvre, a aménagé le ruban vert ; aujourd’hui sur un kilomètre, entre l’avenue Jaurès à Villetaneuse et la rue Pierrefitte à Montmagny ; demain sur une échelle plus vaste. « A terme, projette Laure Baretaud, l’idée est de le relier aux autres espaces naturels, au nord comme au sud, dans l’optique de recréer des coulées vertes».

Chemin faisant

Le ruban vert n’a pas fait son chemin sans encombre. Il a fallu procéder à des travaux d’injection des carrières souterraines, pour combler les vides créés par le tassement des remblais ; sélectionner les espèces végétales pionnières à conserver, en éliminer d’autres pour révéler des panoramas. « On a déjà des vues qui se dégagent sur les Buttes du Parisis et des Châtaigniers », se félicite Laure Baretaud. La promenade, de 25 mètres de large, alterne sur tout son parcours : ici, un vaste espace de prairies ensemencées avec des graines rustiques classiques ; là, une large allée en grave stabilisée et un fossé drainant où s’ébattent librement matricaires et salicaires pour achever de lui donner un air bucolique. Quelques grumes de chêne en guise de mobilier symbolisent, sur une petite aire bétonnée, l’entrée du site, volontairement laissée ouvert sur la ville. « Le projet, simple dans sa configuration, favorise une appropriation libre des lieux », conclut Laure Baretaud. Mais cet aménagement, dont les travaux se sont étalés sur un an, de l’été 2011 à l’été 2012, n’est que le premier chapitre d’une longue histoire à écrire avec les riverains.

Un passé à recomposer

D’un simple lieu de promenade, le ruban vert devrait progressivement se muer en lieu de vie et de culture, réminiscence du passé de la Butte. Avec ses coteaux bien exposés et ses sols caillouteux, le site a longtemps été propice à l’implantation de vignes, de vergers, et même de champs de pivoines, dont on trouve aujourd’hui quelques vestiges. Le phylloxera, puis l’arrivée des vins du midi par les chemins de fer, ont eu raison des quelques vignes de la Butte ; peu à peu, la production agricole a cédé du terrain à une production arboricole.

Pour ressusciter ce passé, Angélique Lucas, animatrice du territoire de la Butte Pinson, assure un rôle de médiation auprès de la population locale et cherche à faire émerger « l’envie d’un retour à la terre ». Elle lance des appels à projets en rapport avec l’agriculture urbaine. A terme, jardins familiaux ouverts à leurs habitants, ruchers, poulaillers, potagers et vergers collectifs devraient jalonner les franges du ruban. « L’AEV va pour sa part égrener, le long du ruban, des plantations à visée éducative : des espèces horticoles et potagères rustiques, comme par exemple des groseilliers ou des artichauts, qui ne souffriront pas d’être cueillis régulièrement ».

La butte ré-enchantée

Et les riverains ? Leurs premières réactions sont encourageantes. « Les gens sont passés de la curiosité à l’émerveillement, quand ils ont pu cueillir et goûter des prunes dans les anciennes parcelles de verger » constate Angélique Lucas, qui a animé une balade historique sur la Butte à l’occasion des Journées du Patrimoine, fin septembre. Des adolescents m’ont même demandé s’ils en avaient le droit ! On leur réapprend qu’il y a, juste à côté de chez eux, des plaisirs gratuits ». Des décennies après la disparition des guinguettes qui l’enchantaient au début du XXème siècle, il y a, à nouveau,  comme un petit air de fête sur la Butte Pinson…

En savoir plus

La Tégéval s’anime : ça commence !

06.04.17
La Tégéval s’anime :  ça commence !
Le printemps fait son apparition, et le soleil se dévoile enfin. C’est le moment d’en profiter pour bouger, respirer et se distraire ! Que vous soyez scientifique, naturaliste ou bien sportif, il y en a pour tous les goûts sur la Tégéva...
Lire la suite

Suivez-nous