Grenouille verte sur l'espace naturel régional du Moulin des Marais
Grenouille verte sur l'espace naturel régional du Moulin des Marais
Euphorbia amygdaloides
Euphorbia amygdaloides
Allée des charmes
Allée des charmes
Clairière de la source aux séquoias
Clairière de la source aux séquoias

Cliquez ici pour afficher la carte de ce territoire

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

Moulin des Marais

Considérées comme des milieux rares et remarquables, les tourbières méritent une restauration d’envergure. Une action en faveur de la biodiversité qui ravit également les promeneurs.

Au fond d’un vallon, l’espace naturel régional du Moulin des Marais

L’espace naturel régional du Moulin des Marais s’étend sur 280 hectares en Seine-et-Marne. Il est situé au fond du vallon de la Reneuse, un petit affluent de la Beuvronne, sur la rive droite de la Marne. Il s’inscrit dans la continuité de la Plaine de France, de Mitry et de Claye-Souilly.

Quand d’anciennes tourbières reprennent du service

La zone humide du bois du Moulin des Marais est l’ultime vestige de ce qui était représenté, sur la carte de Cassini, comme le plus vaste marécage de l’actuelle région d’Île-de-France.
Au XIXe siècle, cet espace est traversé par le canal de l’Ourcq, qui en modifie profondément le fonctionnement. L’ancienne tourbière, partiellement asséchée, a favorisé l'apparition d'une peupleraie.
En 1996, le Conseil général de Seine-et-Marne délègue son droit de préemption à l’Agence des espaces verts sur cette zone, entre le canal de l’Ourcq et la ligne de TGV, et sur les bois situés au Nord. Le territoire est classé en Espace naturel sensible et reconnu comme ensemble naturel au potentiel biologique important, en raison de la présence de milieux tourbeux réhabilitables.
Les tourbières alcalines sont des « milieux rares », particulièrement en Île-de-France. Même lorsqu’elles sont fortement dégradées, elles présentent de fortes potentialités de récupération, avec un faible investissement de base. Au-delà des potentialités du milieu, cette zone est remarquable par sa qualité paysagère, définie par les groupements végétaux et leur disposition spatiale, ce qui n’est pas pour déplaire aux promeneurs.

Une restauration d'envergure afin de préserver la diversité

Un projet de redynamisation de la tourbière a été envisagé par l’Agence des espaces verts dans le cadre de la protection et la mise en valeur des milieux remarquables.
Une étude a été réalisée en 2010 dans ce sens, et a montré le fort potentiel écologique de la zone. Mais le diagnostic a aussi mis en évidence la fermeture du milieu et son assèchement, entrainant une baisse importante de la biodiversité.
Diverses actions en vue de la restauration du marais ont été préconisées, telles que l’amélioration de la qualité des eaux superficielles, la réduction de la peupleraie et la remise à jour des zones de tourbières.
En 2012, une campagne de sondages pédologiques plus poussée a permis de déterminer le périmètre de restauration de la tourbière. Un projet d’aménagement est en cours sur l’ensemble du site pour permettre une continuité de promenade entre le Nord et le Sud et entre la gare de Mitry-Mory et la forêt régionale de Claye-Souilly.
Ce projet permettra également de désenclaver la forêt pour faciliter l’accès de l’espace boisé aux promeneurs.

 

Suivez-nous