Extrémité du bras mort de la Seine
Extrémité du bras mort de la Seine
Pouillot Véloce
Pouillot Véloce
Bernaches du Canada 
Bernaches du Canada
Prunellier en fleurs
Prunellier en fleurs

Cliquez ici pour afficher la carte de ce territoire

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

Bout du Monde

Le domaine régional du Bout du monde se compose de terres agricoles et de zones humides sur une plaine alluviale exceptionnellement irriguée. Menacée par l’urbanisation, elle fait l’objet d’une intervention active de l’Agence des espaces verts pour sa protection.

Des fiefs du Moyen-Âge aux moulins du XIXe siècle

La promenade dans la plaine du Bout du monde est riche d’enseignements pour celui qui s’intéresse à l’histoire locale.
Les pemières traces d’occupation humaine remontent au Paléolithique. On se remémorera aussi les anciennes guerres de religion avec le passage de Henri de Navarre sur le Pont Galon.
Les domaines prestigieux des Vieilles Granges et du Château de la Garenne et son fameux canal vous feront également voyager respectivement au XVIe et au XVIIIe siècle. Sur la Mauldre, il vous faudra imaginer l’activité des moulins de la rive jusqu’au début du XXe siècle.

L’eau, raison d’être de la plaine

La particularité du site tient d’abord à la présence de l’eau : elle le façonne depuis toujours, avec l’intervention de l’homme. On la trouve ici dans tous ses états.
L’eau souterraine de la nappe phréatique, puisée sur le site par la Lyonnaise des Eaux, permet d’approvisionner en eau potable 400 000 Franciliens grâce aux puits de captage implantés sur ce site.
Les eaux vives de la Seine et de la rivière de la Mauldre irriguent également ces terres, ainsi que l’eau dormante du Giboin, ancien bras de la Seine.

Un programme environnemental de qualité pour la vallée de la Mauldre

Le Schéma directeur de la Région d’Île de France affirme la nécessité d’une politique de préservation forte et d’amélioration de la vallée de la Mauldre.
Les enjeux environnementaux affichés sont la préservation de la biodiversité, la mise en valeur des paysages et l’amélioration de la qualité de l’eau captée dans ces sols par la lutte contre les pollutions diffuses.
C’est là que l’action de l’Agence des espaces verts, en tant qu’aménageur et gestionnaire du site, prend toute sa mesure. L’action menée sur ce site prévoit, outre l’amélioration de la qualité de l’eau, l’incitation au développement d’une agriculture à haute valeur environnementale et l’aménagement du relief pour une meilleure valorisation des paysages.

Le retour des espèces rares sur le site du Bout du Monde

Les terres agricoles dominent le paysage du Bout du Monde, peuplées par l’Alouette des champs, le Vanneau huppé, ou encore le Lapin de garenne. Mais c’est bien sur les zones humides de la plaine que se concentre la richesse du patrimoine naturel des lieux.
L’impact de l’intervention de l’homme sur le site a largement contribué à transformer les paysages et les milieux naturels : la déconnexion du bras du Giboin avec la Seine et surtout le recalibrage de la Mauldre ont modifié sa physionomie. La pollution des eaux liée à l’agriculture et à l’activité industrielle du bassin de la Mauldre et l’urbanisation du bassin versant ont également contribué à dégrader la qualité de l’environnement du site régional.
Néanmoins, les derniers bilans écologiques réalisés laissent apparaître une légère amélioration. On découvre aujourd’hui sur le site des plantes rares en Île-de-France, comme l’Agripaume cardiaque et la Pariétaire officinale, ou encore la très peu commune Grande Naïade.

Suivez-nous