Troncs coupés sur l'espace régional de Moisson
Troncs coupés sur l'espace régional de Moisson
Lumière dorée en forêt régionale de Rosny
Fauche hippotractée
Tonte différenciée à l'espace naturel régional des buttes du Parisis
Fauche hippotractée en forêt régionale de Ferrières
Fauche à cheval sur le domaine de Flicourt
Fauche à cheval sur le domaine de Flicourt

Cliquez ici pour découvrir les espaces naturels d'Île-de-France

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

Forêts régionales et régulation de la grande faune : informer pour mieux cohabiter

28.04.20
L’Agence des espaces verts, gestionnaire pour le compte de la Région de plus de 10 000 hectares de forêts, est le deuxième acteur forestier public en Île-de-France après l’État. Les 39 forêts régionales acquises et gérées par l’AEV doivent répondre à plusieurs enjeux. En Île-de-France plus qu’ailleurs, ces espaces naturels, en raison de leur proximité avec les zones urbanisées et agricoles, assurent diverses fonctions – sociales, environnementales, économiques ou encore paysagères et culturelles - qu’il est essentiel de concilier. Cette multifonctionnalité implique une gestion fine et régulière, permettant à la fois l’équilibre de l’écosystème forestier et la sécurité de tous.

cynegetiqueOK
Grande faune - Photo libre de droit

Maintenir le fragile équilibre de l’écosystème forestier et garantir la sécurité de tous

Conformément à la mission de l’AEV, les forêts régionales sont destinées à être ouvertes au public, tout en protégeant leurs richesses écologiques et en préservant l’équilibre de leur écosystème, souvent fragile. Cet équilibre, et plus généralement la gestion de ces espaces naturels, peut être menacé par la présence d’une population trop importante de grand gibier (principalement sangliers, chevreuils, cerfs). Ces espèces n’ont en effet plus de prédateurs naturels aujourd’hui en Île-de-France et présentent des taux de reproduction élevés.

Afin de suivre précisément l’évolution de ces espèces et d’ajuster au mieux les prélèvements, l’AEV a mis en place sur les massifs les plus vastes des suivis spécifiques permettant d’évaluer le bon état de santé des animaux ainsi que leur abondance. Car au-delà d’une certaine densité d’individus, ces espèces peuvent déséquilibrer et mettre en péril l’écosystème forestier dans son ensemble, au regard des dégâts importants qu’ils provoquent. Sur la végétation, d’une part, à travers le piétinement et la consommation des jeunes pousses empêchant leur régénération ou encore l’écorçage des arbres. Sur la faune, d’autre part, avec des impacts conséquents sur certaines populations animales pâtissant de ce déséquilibre : animaux chétifs, plus vulnérables aux maladies et présentant un taux de mortalité plus élevé.

Par ailleurs, de par leur proximité avec les villes, les terres cultivées et les infrastructures routières, une surpopulation de grand gibier peut engendrer des risques non négligeables pour autrui et des dégâts importants : collision sur les routes et les voies ferrées, perturbation du trafic, destruction de clôtures et aires de jeu, dégâts occasionnés sur les pelouses, etc.
cynegetique2OK
Régulation en Forêt régionale de Ferrières (77) - Crédit Photo : AEV/Sylvain Legrand

Informer pour mieux cohabiter

Dans un souci de maintien de l’équilibre de l’écosystème forestier et de sécurité de l’ensemble des personnes fréquentant les forêts régionales, mais aussi des riverains résidant à proximité, l’AEV, en tant que gestionnaire des espaces naturels régionaux, est dans l’obligation de mettre en place ponctuellement des opérations de régulation. Durant ces opérations, les zones concernées au sein des forêts régionales sont inaccessibles au public.

L’enjeu pendant ces battues, menées entre novembre et mars (période légale de chasse), reste d’assurer la sécurité de tous les usagers des forêts. C’est pourquoi l’Agence veille systématiquement à informer le public de la fermeture de ses forêts grâce à un affichage sur site plusieurs jours avant, mais également à communiquer en amont les dates d’intervention aux mairies concernées lorsque la chasse est prévue de longue date. Le jour-même, les règles en matière de signalétique sont scrupuleusement respectées, notamment à travers le déploiement de panneaux sur les chemins et aux abords des routes pour informer de l’intervention en cours.

Et parce que la sécurité de tous n’a pas de prix, l’AEV complète ses actions avec l’utilisation d’applications mobiles telles que Melckone ou équivalent depuis cette année, permettant de rendre accessibles au plus grand nombre les dates des chasses prévues et les périmètres concernés.

La gestion durable des forêts régionales garantie par les certifications forestières dont bénéficie l’AEV

Pour formaliser la gestion durable de ses forêts et dans une perspective d’amélioration continue, l’AEV s’est engagée dans les certifications forestières PEFCTM et FSC®, respectivement depuis 2009 et 2014. Ces certifications, prenant en compte les attentes des usagers, démontrent que l’Agence des espaces verts respecte des règles strictes garantissant le renouvellement de la forêt, son entretien, son exploitation et son ouverture au public tout en préservant les espèces végétales, animales et leurs habitats. À ce titre, la forêt fait l’objet, chaque année, d’un contrôle rigoureux de la part des certificateurs.

Aujourd’hui, ce sont respectivement 100 % (plus de 10 000 hectares) et 67 % (plus de 7 100 hectares) de la surface forestière acquise et gérée par l’AEV qui sont labellisés PEFCTM et FSC®. Les forêts régionales franciliennes font donc partie du tiers de la surface forestière métropolitaine certifiée PEFCTM et représentent près de 16 % des forêts certifiées FSC® du pays , faisant de l’AEV l’un des plus importants propriétaires et gestionnaires de forêts FSC® de l’Hexagone.

En savoir plus

3 questions à Vincent Dumez, agent technique forestier

28.04.20
3 questions à Vincent Dumez, agent technique forestier
Aujourd’hui agent technique forestier pour le territoire Sud à l’AEV, Vincent a plusieurs cordes à son arc : professionnel du secteur équin, maître d’œuvre dans les travaux public, chauffeur d’engins forestiers, sylviculteur… Depuis presque 15 ans maintenant, il s...
Lire la suite

Suivez-nous