La brigade équestre de l'AEV en forêt régionale de Bondy
La brigade équestre de l'AEV en forêt régionale de Bondy © Hellio - Van Ingen
Lancement du concours
Lancement du concours "Balise ta Balade!"
Lancement de notre nouvelle application mobile : Balade Branchée
Lancement de notre nouvelle application mobile : Balade Branchée
Les séquoias de l'allée des Lions en forêt régionale de Ferrières
Les séquoias de l'allée des Lions en forêt régionale de Ferrières © Hellio - Van Ingen

Cliquez ici pour découvrir les espaces naturels d'Île-de-France

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

3 questions à Guillaume Sandret, gestionnaire de patrimoine

03.07.18
photo-illu-article
La tête sur les épaules et le sourire aux lèvres, Guillaume travaille de concert avec l’ensemble des services de l’Agence des espaces verts pour améliorer le cadre de vie des Franciliens. Rencontre avec un agent passionné par la médiation avec les publics.

- Quelles ont été tes motivations et ton parcours pour faire ce métier ?

C’est mon service militaire effectué au sein du service social de la mairie de Saint-Ouen l’Aumône qui a été l’élément déclencheur et qui a révélé mon goût du service public. Chaque jour, dans le traitement des dossiers, je m’efforçais d’agir avec équité et justice, en préservant les intérêts de chaque citoyen.

S’en est ensuit une dizaine d’années d’expérience dans différentes collectivités situées en Grande Couronne, où j’ai continué à travailler dans le secteur du logement social, en même temps que je passais un à un les concours de la fonction publique.

J’ai ensuite souhaité élargir mon domaine d’activités. Fort d’une expertise technique acquise lors du montage d’opérations de réhabilitation de bâtiments, je suis devenu adjoint au directeur des services techniques d’une commune du Val d’Oise. Avant d’intégrer le service aménagement et gestion de l’Agence des espaces verts !

- Pourquoi avoir choisi l’Agence des espaces verts ?

Lors de mes expériences en mairie, j’avais travaillé à la mise en place dun Contrat régional – outil créé par la Région Île-de-France pour accompagner les collectivités dans leurs projets d’investissement. De cette époque datent mes premiers contacts avec la Région, et la découverte de son fonctionnement, ses rouages internes et ses organismes associés, dont l’Agence des espaces verts. J’ai tout de suite été frappé par son efficacité !

En effet, dans les petites mairies, ce qui est difficile, c’est le manque de moyens humains et matériels qui empêche de réaliser correctement ses missions et qui nous oblige parfois à faire du « bricolage ». À l’AEV, c’est différent : le professionnalisme m’a immédiatement sauté aux yeux. On a la chance de réunir en interne une équipe d’experts qui interviennent aussi bien en amont qu’en aval des projets d’aménagement : l’AEV achète, aménage et entretient les sites. Et en tant que gestionnaire de patrimoine, j’ai pour objectif de préserver le fragile équilibre entre la nature et la ville et de veiller à ce que chaque Francilien ait le droit d’accéder à un espace vert de proximité.

- Quelles sont tes principales missions au quotidien ?

Mon métier consiste à mettre à disposition des acteurs publics ou privés les espaces naturels régionaux que nous gérons pour le compte de la Région Île-de-France, par le biais de conventions gratuites ou payantes. Et bien sûr, à pallier toutes les difficultés pouvant survenir, dans le respect de la loi. Ce sont des missions qui rejoignent mon goût de l’équité et de la justice, et ma vocation à contribuer au bien-vivre de tous.

Et pas de routine ! Mon emploi du temps est extrêmement varié : hier, je m’occupais d’une convention afin de permettre la consolidation du mur d’une piscine voisine d’un espace naturel régional. Aujourd’hui, j’interviens en tant que conseiller pour la mission Agriculture sur les problématiques liées à l’expiration de baux ruraux et aux reprises d’exploitations agricoles. Et demain, je verrai dans quelle mesure il est possible qu’un marchand de glaces puisse installer son commerce ambulatoire sur l’un de nos espaces naturels régionaux.

Je travaille pour l’intérêt général avec le souci permanent d’améliorer le cadre de vie des Franciliens. Un vrai moteur pour moi !

En savoir plus

Suivez-nous