La brigade équestre de l'AEV en forêt régionale de Bondy
La brigade équestre de l'AEV en forêt régionale de Bondy © Hellio - Van Ingen
L'étang du Morillon sur la réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux
L'étang du Morillon sur la réserve naturelle régionale du Grand-Voyeux © Hellio - Van Ingen
La Natur'Box 2018 est sortie ! Retrouvez près de 150 animations natures gratuites pour toute la famille !
La Natur'Box 2018 est sortie ! Retrouvez près de 150 animations natures gratuites pour toute la famille !
Lancement de notre nouvelle application mobile : Balade Branchée
Lancement de notre nouvelle application mobile : Balade Branchée
Les séquoias de l'allée des Lions en forêt régionale de Ferrières
Les séquoias de l'allée des Lions en forêt régionale de Ferrières © Hellio - Van Ingen

Cliquez ici pour découvrir les espaces naturels d'Île-de-France

Préparez votre sortie

Type de lieu

Éléments naturels présents sur ce lieu

Activités

Patrimoine écologique et culturel

Accès

aide

Découvrez également sur ce territoire :

Accéder à la carte

Journée mondiale de l’Environnement : en forêt aussi, on lutte contre le plastique !

05.06.18

illu-journee-enviro

 

Les déchets, jamais dans la forêt ! Oui, mais pourquoi ? Et surtout, quelle attitude adopter pour préserver la beauté et la vie des Forêts régionales ? Éléments de réponses.

Aujourd’hui, 5 juin, nous célébrons la Journée Mondiale de l’Environnement. Depuis son lancement en 1974, cette journée est devenue une plate-forme mondiale de sensibilisation du public célébrée dans plus de 100 pays. Centrée pour sa 44ème édition sur le thème de la lutte contre la pollution plastique, elle est pour l’AEV l’occasion de parler du grave problème des dépôts sauvages en forêt.

Le précieux équilibre de la forêt

Au sein d’un écosystème forestier, tout s’imbrique. Chacun de ses composants développe un dense réseau de dépendances, d’échanges d’énergie, d’information et de matière avec les autres. Ce qui permet le maintien et le développement de la vie.

C’est pourquoi, quand nous nous baladons en forêt, même nos plus petits gestes peuvent avoir de grandes conséquences. Par exemple, les bouteilles de plastique abandonnées à même le sol à l’issue d’un pique-nique bien copieux mettent de 10 à 100 ans à se dégrader et à retourner à l’état de matière végétale. « C’est une durée extraordinairement longue, si on la compare à la durée de dégradation d’un tapis de feuille en humus, qui est d’environ 1 an. Cet humus fertilise le sol et permet à la végétation de se développer », nous explique Jean-François Antoine, Responsable de la Mission Environnement à l’AEV.

De plus, bien souvent, ces bouteilles gardent en leur fond un résidu sucré qui attire et piège les insectes. Alléchées, les musaraignes, mammifères insectivores, se coincent alors à leur tour dans le goulot de ces bouteilles en voulant festoyer. Et celles qui périssent à l’intérieur ne finiront pas dans le ventre de leurs prédateurs naturels comme les hiboux, serpents et autres renards roux.

Ceci n’est qu’un exemple parmi d’autres des conséquences désastreuses que peuvent engendrer les dépôts sauvages sur le bon fonctionnement de l’écosystème forestier.

Le difficile travail d’évacuation des déchets

Pour contrer ces effets, l’Agence consacre une part importante de son budget et de son temps à la propreté de l’ensemble des propriétés régionales. Ainsi, en 2015, plus de 4 000 m3 de déchets ont été évacués, soit l’équivalent de 400 camions bennes. Et la facture, chaque année, s’élève à près d’un million d’euros…

En forêt comme ailleurs, nous avons une responsabilité envers notre environnement. C’est pourquoi, durant vos randonnées, n’oubliez pas d’apporter un sac poubelle afin de remporter vos déchets avec vous, afin de préserver la beauté et la vie des espaces naturels régionaux.

Le saviez-vous ? Même les déchets verts n’ont pas leur place en forêt !

Contrairement aux idées reçues, jeter ses déchets verts en milieu naturel n’est pas sans conséquence. Les déchets des résineux et de végétaux persistants ne se dégradent pas facilement et les produits chimiques utilisés dans le traitement des végétaux posent problème. Enfin, des graines d’espèces invasives telles que la Renouée du japon sont souvent transportées avec les déchets verts ; elles représentent une véritable menace pour la biodiversité de la forêt.

En savoir plus

Suivez-nous