Agenda, cliquez ici
Jardin éphémère de l'hôtel de ville : l'AEV au coeur de Paris
Lire la suite
Les arbres de campagne
Lire la suite
Aux Mureaux, la Maison de la Terre et de l'Eau prépare sa rentrée
Une respiration verte au cœur de Fontenay-sous-Bois
Il flottait un petit parfum d’inédit dans les coulisses du 32e congrès Réserves Naturelles de France, qui s’est tenu du 16 au 19 avril. Pour la première fois accueilli en terre francilienne, l’événement a permis d’aborder des thématiques peu habituelles pour les gestionnaires de réserves. En particulier, celle de l’accueil du public, gravée dans l’ADN de l’AEV, co-organisatrice de l’événement.

« Yo Brother, j’ai une gueule de dénaturé ? ». De bon matin, les participants au 32ème congrès Réserves Naturelles de France n’ont pas dû en croire leurs yeux ni leurs oreilles. Face à eux, Abdel du Neuf-Trois déclame un rap atypique : il y est en effet tout autant question des clichés banlieusards habituels que de réserves naturelles et d’espèces protégées. Derrière ce masque de « MC » à tendance green, Julien Schwartz, un gestionnaire de réserve francilien, musicien à ses heures, qui à l’occasion de la traditionnelle ouverture « off » du congrès s’est amusé à provoquer ses confrères et ses consœurs… en particulier ceux que l’organisation du congrès en Île-de-France avait laissés dubitatifs. « Avec beaucoup de pêche et en musique, l’équipe organisatrice a détricoté les idées reçues que nous pouvions avoir sur la région. Ça a d’emblée donné le ton du congrès » apprécie, dans le public, Rosmaryn Staats, conservateur de la Réserve naturelle nationale de la Vallée d’Eyne, dans les Pyrénées-Orientales.

Question d’image

Car jusqu’aux champs de Louan, en Seine-et-Marne, où a eu lieu l’événement, la route a été longue et parfois semée d’embûches. Chaque année, le congrès de RNF rassemble plusieurs centaines de gestionnaires de réserves et de naturalistes dans une région différente. Or, jusqu’alors, l’association avait fait l’impasse sur l’Île-de-France. « Nous souffrons d’un véritable déficit d’image auprès de nos collègues des autres régions, déplore Claire Collomb-Dupuy, chargée de mission à l’Agence des espaces verts d’Île-de-France.


Lire la suite
Facebook Twitter
Site de l'AEV Contact